Pavillon Champlain 1984-1993

115, rue Champlain, Gatineau (Québec)

 

 

 

Les circonstances entourant l’achat du Pavillon Champlain illustrent bien le contexte particulier dans lequel a évolué l’Université depuis sa fondation.

L'augmentation du nombre d'étudiants du CEUOQ  obligera ses gestionnaires à faire une demande au siège social afin d’obtenir de nouveaux édifices pouvant abriter ces nouveaux étudiants. Le ministère de l’Éducation du Québec demandera d’abord au CEUOQ, par le biais du siège social de l'Université du Québec, d’utiliser les édifices excédentaires des autres réseaux de l'Éducation. Le pavillon Champlain illustre bien cette problématique.

D’abord, le siège social demandera au CEUOQ de considérer l’école Immaculée-Conception comme édifice excédentaire pouvant être réutilisé pour ses besoins.  Dès le 7 décembre 1977, le CEUOQ présente un rapport d’évaluation effectué par l’architecte Michel Landry et le Service de l’équipement  à l’Assemblée des gouverneurs. Deux demandes furent transférées par le Ministère au propriétaire pour l’achat de cet édifice, une en septembre 1980 et une autre en janvier 1981. Malgré ces démarches, le 12 mars 1981, la Commission scolaire Outaouais-Hull, propriétaire de l’école Immaculée-Conception, vend cet édifice au Cégep de l’Outaouais. Cet achat permet au Cégep de transférer le campus Heritage, installé jusque-là à l’école Ste-Marie, dans ces lieux.

Perdant l'édifice qu'il avait évalué et convoité quatre ans plus tôt, l'UQAH réclame de nouveau un édifice dans la liste des édifices excédentaires du ministère de l'Éducation. Le temps presse, le bail du pavillon Notre-Dame tire à sa fin. Le siège social lui demande de considérer maintenant l’Orphelinat Sainte-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus, résidence de style Tudor David Moore, qui date de 1860 et qui demanderait des travaux considérables. Voici la réponse du secrétaire général de l’UQAH :

 

« J’estime également qu’il y aurait lieu d’éviter dorénavant de nous faire visiter des lieux comme l’orphelinat Sainte-Thérèse. Ce genre de démarche nous occasionne en effet une perte de temps et nous porte à penser que quelqu’un semble rire de nous […] »[1]

 

L'extrait de cette lettre nous montre bien dans quel état d'esprit se trouvent les hauts dirigeants de l'UQAH. Malaise plus que justifiable quand l'on sait que l'UQAH devra finalement  acheter l’école Sainte-Marie, édifice même où se trouvait le campus Heritage, avant la vente de l’école Immaculée Conception au Cégep, et ce, sept années après la première évaluation.  

Plus surprenant encore sera le rachat, en date du 22 juin 1993, de cet édifice par la Commission scolaire Outaouais-Hull, propriétaire même de cet édifice 9 ans plus tôt.

1984 - Rénovations

D'arcy Audet, architecte
18, rue fontaine, Hull (Québec)

1897 - Académie Sainte-Marie

Une première partie de l'immeuble principal est construit en 1897, équivalent à environ la moitié de la superfice actuelle.


Bibliothèque et Archives nationales du Québec, St. Mary Academy - Académie Ste. Marie, Hull, Que., carte postale, Montréal, International Fine Art Co. Ltd., vers 1935. Centre d'archives de l'Outaouais, Collection Centre de l'Outaouais de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (P1000, D25, P11)

 

1923 - Seconde partie - Académie Sainte-Marie


Bibliothèque et Archives nationales du Québec,  Académie Sainte-Marie, vers 1940. Centre d'archives de l'Outaouais, Collection Centre de l'Outaouais de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (P1000, S1, D4, P8). Photographe inconnu.

 

1972 - École Sainte-Marie

Gymnase -  édifice préfabriqué de type « BUTLER », bâtiment en acier, style entrepôt

 

1984 - Pavillon Champlain

Rénovations

 

29 mars 1984

Acquisition de l’ancien Campus Héritage du Collège d’enseignement général et professionnel (CEGEP) de l’Outaouais par l’Université du Québec à Hull (UQAH).

Cet édifice n’a abrité que le Département et le module de l’éducation jusqu’à son transfert au pavillon Alexandre-Taché.

Fondée, financée et dirigée par la Communauté, Hôpital-Général, Maison des pauvres et institution d'enseignement des Soeurs de la Charité d'Ottawa (The Community, General Hospital, Alms House and Seminaryof Learning of the Sisters of Charity at Ottawa, Canada) communément appelés « Sœurs grises de la croix d’Ottawa »

 

1897 à 1969
L’Académie Sainte-Marie

Propriétaire
Soeurs de la Charité d'Ottawa communément appelées « Sœurs grises de la croix d’Ottawa »

En 1950, l'Académie Ste-Marie est la première école publique à offrir le cycle pédagogique complet, de la première à la douzième année, pour les jeunes filles de la région de l'Outaouais.

 

1969-1976
L'École Sainte-Marie

Propriétaire
Commission scolaire Outaouais-Hull

 

1977-1982
L'École Sainte-Marie - Campus Heritage

Propriétaire
Campus Heritage du Collège d’enseignement général et professionnel (CEGEP) de l'Outaouais

 

1982 - 1984
Négociations entre l'Université du Québec à Hull (UQAH) et le Collège d’enseignement général et professionnel (CEGEP) de l'Outaouais

 

Le 7 février 1984

Acquisition de l'École Sainte-Marie habritant le campus Heritage du Collège d’enseignement général et professionnel (CEGEP) de l’Outaouais par l'Université du Québec à Hull (UQAH)

 

1984-1993
Pavillon Champlain

Propriétaire
Université du Québec à Hull (UQAH)

 

Le 22 juin 1993
Commission scolaire Outaouais-Hull

Acquisition du Pavillon Champlain de l'Université du Québec à Hull (UQAH) par la Commission scolaire Outaouais-Hull

Édifice public : écoles/collèges

 


[1] SGDA, Fonds UQAH, Série VRAF, Dossier : Contrat avec le Cégep de l’Outaouais concernant l’achat de l’École Sainte-Marie : Pavillon Champlain 1977-1982, Lettre de Luc Chaput, Secrétaire général et Vice-recteur à l’administration et aux finances de l’UQAH à Roger Lefrançois, Vice-président aux affaires administratives et financières de l’Université du Québec, Université du Québec à Hull, 11 décembre 1981, RE-10.