Infos et consignes - COVID-19

Laboratoire des troubles d'anxiété

Vous êtes ici

Directeur

 

 

 

 

 

 

Michel Dugas, Ph.D.

Je suis professeur titulaire de psychologie à l’Université du Québec en Outaouais et chercheur au Centre de recherche du CISSS de l’Outaouais. Au cours des 20 dernières années, mes étudiants-es, collègues et moi avons mené des études cliniques portant sur les processus psychologiques, sociaux et physiologiques pouvant être impliqués dans l’étiologie du trouble d’anxiété généralisée (TAG). Ce domaine de recherche a permis l’élaboration d’un traitement psychologique du TAG s’appuyant sur un modèle cognitif développé lors de nos études antérieures. Ce traitement, qui cible les quatre composantes de notre modèle (soit l’intolérance à l’incertitude, la surestimation de l’utilité de s’inquiéter, les difficultés de résolution de problèmes et l’évitement cognitif), a été validé dans quatre études cliniques randomisées et subventionnées par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). Dans l’ensemble, les résultats de ces études indiquent que notre traitement est efficace pour la majorité des individus souffrant du TAG, et que leurs gains thérapeutiques semblent se maintenir, voire augmenter, sur une période d’au moins deux ans suite au traitement. 

Bien que ces résultats soient encourageants, notre équipe de recherche tente actuellement de trouver des moyens pour améliorer le traitement, entre autres en raffinant notre compréhension des mécanismes impliqués dans le développement, le maintien et le traitement des inquiétudes excessives et du TAG. À titre d’exemple, nous étudions actuellement : 

  • L’efficacité d’un traitement comportemental ciblant exclusivement l’intolérance à l’incertitude dans le TAG (Dugas, Sexton, Hebert, Bouchard, Gouin & Shafran).
  • Les implications théoriques et cliniques de l’écart entre la prédiction et le résultat dans un contexte d’exposition en réalité virtuelle (thèse doctorale de Gabrielle Marcotte-Beaumier).
  • L’impact de la thérapie comportementale pour le TAG sur la variabilité de la fréquence cardiaque (essai doctoral de Josiane Paradis).
  • La relation entre la variabilité de la fréquence cardiaque et la sévérité de l’anxiété somatique chez les personnes atteintes du TAG (essai doctoral de Catherine Charette).
  • Le lien entre la dramatisation face à la douleur, l’intolérance à l’incertitude et la sévérité des symptômes du TAG (essai doctoral de Katia Giguère Marchal).
  • Le rôle et l’importance de la compétence du thérapeute telle que perçue par le client dans le cadre d’une thérapie comportementale pour le TAG (essai doctoral de Caroline Morrissette-Pronovost)
  • La nature et les implications cliniques des gains spontanés lors d’une thérapie comportementale pour le TAG (essai doctoral d’Isabelle Fortin-Delisle)
  • Le rôle de la violation des attentes dans une thérapie comportementale pour les personnes atteintes du TAG (thèse de spécialisation de Sonia Leroux).
  • L’impact des différentes composantes de l’agressivité sur l’efficacité de la thérapie comportementale pour le TAG (thèse de spécialisation de Sylvain Lemay).

Nous souhaitons qu’avec de telles études, nous parviendrons à comprendre davantage les processus cognitifs, comportementaux et affectifs impliqués dans l’étiologie des inquiétudes excessives et le TAG, afin d’être en mesure de développer des traitements plus efficaces pour ceux et celles souffrant de ce trouble anxieux fort répandu.

Postes académiques

  • Professeur titulaire, Département de psychoéducation et psychologie, Université du Québec en Outaouais

  • Professeur affilié, Département de psychologie, Université Concordia

  • Professeur associé, Département de psychologie, Université du Québec à Montréal

Postes en recherche

Subventions

 irsc

Merci !

Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) sont l’organisme fédéral de financement de la recherche en santé au Canada. Composés de 13 instituts, les IRSC offrent leadership et soutien à des chercheurs et stagiaires en santé dans tout le Canada.