Infos et consignes - COVID-19

Centre d'études et de recherches en psychologie industrielle et comportement organisationnel (CERPICO)

Vous êtes ici

Nos membres

Membres réguliers

Martin Lauzier est psychologue du travail et professeur titulaire en gestion des ressources humaines au département de relations industrielles de l’Université du Québec en Outaouais. Sur les plans de la recherche et de l’enseignement, il s’intéresse de façon générale à la gestion et au développement des ressources humaines. De façon plus spécifique, il s’intéresse aux aspects de l’interface individu/organisation favorisant la conciliation entre le bien-être au travail et la performance organisationnelle. Sa production de recherche compte plus de deux cents extrants sous diverses formes. Ses recherches ont été financées par le CRSH, le FRQSC, l’IRHM et l'IRSST. Auteur ou coauteur de plusieurs livres et récipiendaire de nombreux prix, il a publié ses recherches dans des revues scientifiques nationales et internationales, ainsi que présenté le fruit de ses travaux à plusieurs congrès scientifiques canadiens, américains et européens. Il a effectué des séjours académiques dans plusieurs universités de renom : au Canada (Université d'Ottawa), en Belgique (Université Catholique de Louvain), ainsi qu'en Suisse (Université de Genève). Avant de joindre les rangs de professeur, il a occupé divers postes liés à la gestion des ressources humaines, la gestion du changement et le développement organisationnel au sein de différents ministères de la fonction publique fédérale canadienne. Chercheur senior à l'Institut du Savoir Montfort, il est aussi membre de l’Ordre des psychologues du Québec et membre de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (CRHA). Il détient aussi le statut de professeur associé à l'Université Laval (Département des fondements et pratiques en éducation) et l'Université de Sherbrooke (Département de psychologie). Il a reçu de l'UQO des prix d’excellence pour souligner la grande qualité de ses enseignements (2016) et de ses travaux de recherche (2022).

Lucie Côté est professeure-chercheuse, psychologue et consultante en ressources humaines. Elle possède plus de trente années d’expérience en gestion des ressources humaines et en psychologie du travail. Elle a obtenu un baccalauréat en relations industrielles de l’Université de Montréal ainsi qu’un baccalauréat et un doctorat en psychologie clinique de l’Université d’Ottawa. Elle est actuellement professeure au département de relations industrielles de l’Université du Québec en Outaouais. Antérieurement, elle a occupé plusieurs postes de direction en gestion des ressources humaines. Spécialiste de la santé mentale au travail, notamment de l’épuisement professionnel, des stratégies de coping, du bien-être au travail et du retour au travail après un arrêt pour problème de santé mentale relié au travail, Docteure Côté effectue des travaux de recherche et donne des conférences dans des congrès internationaux. Elle a enseigné dans plusieurs universités. Membre de l’Ordre des psychologues du Québec, elle offre des services de psychothérapie et effectue de la consultation et de la formation auprès des organisations.

André Durivage est professeur au département des sciences administratives de l’UQO. Titulaire d’un doctorat en psychologie (Université d’Ottawa), il a été un des pionniers de la gestion des compétences au Canada. Dès le milieu des années 1980, il a été responsable de l’évaluation des candidats au programme de relève des cadres pour l’ensemble du Gouvernement canadien. Au cours des 25 dernières années, il a écrit un livre, publié de nombreux articles scientifiques et prononcé plus d’une centaine de conférences en Amérique, en Europe ainsi qu’en Afrique. Parallèlement à sa carrière universitaire, il a fondé (il y a 25 ans), la firme d’expert-conseil EPSI qui offre des services en ressources humaines et distribue des outils d’évaluation dans plus de 80 pays. Son expertise en sélection du personnel lui a permis d’intervenir auprès d’une centaine d’entreprises privées et d’organismes gouvernementaux/paragouvernementaux en matière de leadership ou de gestion des compétences. Il a notamment réalisé des mandats au Canada, aux États-Unis, en France, en Suisse, au Bénin ainsi qu’au Maghreb, et ce, en plus d’accompagner l’ONU dans l’évaluation de candidats dans plus d’une centaine de pays. En 2012, il a obtenu le Prix du mérite annuel de la Société québécoise de psychologie du travail et des organisations (SQPTO) pour sa contribution majeure au développement de la psychologie industrielle et organisationnelle.

Guillaume Desjardins, Ph. D., est professeur à l'Université du Québec en Outaouais, au Canada. Ses travaux portent sur l'implication stratégique de la confusion et de la duplicité à l'ère numérique pour (i) ceux qui élaborent et mettent en œuvre la stratégie d'entreprise, (ii) les consommateurs et (iii) ce qui est conventionnellement considéré comme les participants au marché du travail. Guillaume a publié des articles évalués par des pairs dans des revues savantes d'élite, notamment Personnel Review, Competitiveness Review, Rutgers Business Review et Info. Ses travaux ont également été présentés à l'assemblée générale annuelle de l'Academy of Management et publiés dans les actes de l'Académie.

Isabelle St-Pierre est professeure agrégée au département des sciences infirmières de l'Université du Québec en Outaouais (UQO) et est infirmière. Sur les plans de la recherche, elle s’intéresse de façon générale aux professionnels de la santé et plus spécifiquement à la violence au travail, à la résolution de conflits, et à l’intégration des professionnels dans les milieux de travail. Elle est coach certifiée en résolution de conflits, certifiée en intelligence émotionnelle et avec le profil NOVA, et formée à titre de tierce partie neutre. Elle est chercheuse régulière au Centre de recherche du CISSSO et membre du Réseau intersectoriel de recherche en santé de l'Université du Québec (RISUQ).

Membres affiliés

François Durand est professeur agrégé en gestion des ressources humaines et comportement organisationnel à l'École de gestion Telfer de l'Université d'Ottawa et titulaire de la Chaire de recherche Montfort sur l'organisation des services de santé. Ses travaux de recherche portent sur les projets de changement, le travail d’équipe et la collaboration. Il est l’auteur ou le co-auteur de plusieurs ouvrages, tels : Stress and Performance in Health Care Project Teams (PMI), Advancing Human Resource Project Management (Wiley) et The Psychology and Management of Project Teams (Oxford University Press). Ses travaux ont été publié dans : Journal of Interprofessional Care, BMC Health Services Research, International Journal of Project Management, Journal of Vocational Behavior, Small Group Research. Spécialisé en mesure et évaluation, il a développé de nombreux instruments utiles en recherche ou à la sélection et au perfectionnement du personnel, travail qui lui a mérité des distinctions au Canada et au Québec. Il a obtenu d'importants fonds de recherches par des agences faisant partie des trois grands Conseils, ainsi que du Project Management Institute. Il s’est aussi distingué avec le Prix d'Excellence Telfer pour son travail en enseignement, en recherche et pour son service à la communauté et avec le Prix du Ministre de l'Éducation pour son portail web destiné à aider les équipes d’étudiants à mieux communiquer et gérer leurs projets.

Anne-Michèle Delobbe est professeure substitut en mesure et évaluation à l’unité départementale des sciences de l’éducation de l’Université du Québec à Rimouski, au campus de Lévis (depuis juin 2018). Elle y enseigne les cours Évaluation des compétences et Évaluation formative, pédagogie différenciée et plan de réussite aux étudiants des programmes en éducation. Elle complète présentement un doctorat en administration et évaluation en éducation, profil mesure et évaluation à l'Université Laval. Son projet de thèse doctorale porte sur l’utilisation d’un test de jugement situationnel pour prédire le transfert des acquis de formation des enseignants à la suite d'une activité de développement professionnel. Ses principaux intérêts de recherche portent sur la qualité de la formation, la sélection du personnel, le transfert des apprentissages, l’évaluation des apprentissages et de la formation.

Chantale Jeanrie est professeure titulaire au département des fondements et pratiques en éducation de l'Université Laval. Par l'entremise de ses travaux de recherche et de ses enseignements, elle s'intéresse au développement de carrière, à la psychométrie, à l'évaluation de programme, au transfert des apprentissages, ainsi qu'aux méthodologies de recherche. Elle a notamment travaillé sur l'adaptation des normes relatives à l'usage des tests psychométriques, et ce, en plus d'avoir participé au développement de nombreux ourils d'évaluation. Au cours de sa carrière, elle a publié plusieurs livres, chapitres de livre, articles scientifiques, et ce, en plus d'avoir prononcé de nombreuses communications dans des congrès nationaux et internationaux. Ses travaux ont paru dans des revues telles : Applied Psychology: An International Review, European Journal of Psychological Assessment, Journal of Career Assessment. En 2015, elle a été reconnue pour sa contribution exceptionnelle à l'enseignement supérieur en Haïti. notamment à travers les cours de méthodes de recherche scientifique qu'elle a dispensés à l'Institut des sciences, des technologies et des études avancées d’Haïti (ISTEAH), un institut au sein duquel elle détient le statut de professeure associée. Elle est également chercheuse associée au Centre de recherche et d’intervention sur l’éducation et la vie au travail (CREVIAT).

André Samson est membre de l’Ordre des conseillers d’orientation du Québec et professeur titulaire au programme de psychologie du counseling de l’Université d’Ottawa. Son enseignement porte sur l’éthique professionnelle, les théories du choix de carrière et la santé mentale en milieu de travail. Les recherches du professeur Samson portent sur les transitions de vie et l’interface entre l’identité culturelle et l’identité vocationnelle en contexte francophone minoritaire. Plus spécifiquement, il étudie comment l’identité culturelle influence à la fois l’orientation scolaire des élèves franco-ontariens de 12e année et leur processus d’adaptation psychosociale aux études postsecondaires. Le professeur Samson s’intéresse aussi à l’impact de la maladie chronique sur le cheminement de carrière. Ses recherches ont été financées par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), l’Hôpital d’Ottawa, le Ministère de la Formation et de l’Enseignement supérieur de l’Ontario et le Ministère de l’Éducation de l’Ontario. Il a publié ses recherches dans des revues scientifiques nationales et internationales. Il a participé aussi à de nombreuses conférences scientifiques au Canada, aux États-Unis et en Europe. Depuis 2016, le professeur Samson assume la responsabilité de vice-doyen de la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa.

Denys Denis est professeur en ergonomie au département des sciences de l’activité physique de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) depuis septembre 2019. Auparavant, il était chercheur à l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et sécurité du travail (IRSST) depuis 2000, année où il a reçu un doctorat de l’Université McGill. Ses intérêts de recherche portent sur la prévention des TMS, l’adéquation de la formation et de l’emploi, les activités de manutention manuelle et assistée, le transfert des connaissances et les nouvelles technologies. Il est coéditeur depuis 2010 de la revue Perspectives interdisciplinaires sur le travail et la santé (PISTES).

Anne Renée Gravel est professeure en santé et sécurité au travail à la TELUQ. Dans ses travaux, elle adopte une perspective analytique féministe et porte un intérêt plus particulier au travail féminin, ainsi qu'aux organisations employant une main-d’œuvre féminine, principalement dans le secteur de la santé et des services sociaux. Ses récents travaux de recherche s'intéressent à l'application du droit de retrait préventif de la travailleuse enceinte dans les centres hospitaliers. Elle est membre régulière du Réseau québécois en études féministes (RéQEF) et du Centre de recherche interdisciplinaire sur le bien-être, la santé, la société et l'environnement (CINBIOSE) à l’UQAM.

Membres étudiants

Dorra Annabi est assistante de recherche au Centre d’études et de recherches en psychologie industrielle et comportement organisationnel (CERPICO). Étudiante au doctorant en relations industrielle à l’Université du Québec en Outaouais, elle s’intéresse plus particulièrement au rôle du superviseur dans le processus de transfert. Son projet de thèse doctorale vise à évaluer l’influence des attentes induites par le superviseur (à travers l’effet Pygmalion) sur le transfert réalisé par les employés.

Annabelle Bilodeau-Clarke détient un baccalauréat en psychologie de l'Université de Moncton. Elle poursuit actuellement ses études à la maîtrise en relations industrielles et en ressources humaines (avec mémoire) à l’UQO. Dans le cadre de son projet de mémoire, elle s'intéresse à l’apprentissage par l’erreur ainsi qu’aux conditions susceptibles de le favoriser en contexte de formation. Plus particulièrement, son projet vise à préciser le rôle de certains attributs psychologiques en lien avec ce type d’apprentissage, tels : l'orientation des buts centrée sur la maîtrise des apprentissages, la motivation à apprendre, la métacognition.

Emily Brousseau détient un baccalauréat en psychologie et poursuit présentement des études à la maîtrise en relations industrielles et ressources humaines à l'Université du Québec en Outaouais. Pour son projet de mémoire, elle s'intéresse à l'évaluation de la formation basée sur les réactions et la satisfaction des apprenants. Plus précisément, elle cherche à savoir si les questionnaires d'appréciation complétés par les apprenants en post-formation consistent en un outil d'évaluation valide du contenu formatif ou si ces questionnaires reflètent simplement les caractéristiques personnelles des apprenants. Depuis 2011, Emily occupe un emploi en ressources humaines et sa passion pour ce domaine ne cesse de s'accroître.

Marie-Ève Corneau détient un baccalauréat en psychologie de l'Université de Sherbrooke. Elle poursuit actuellement ses études à la maîtrise en relations industrielles et en ressources humaines (avec mémoire) à l’Université du Québec en Outaouais. Dans le cadre de son projet de mémoire, elle s’intéresse à l’efficacité des formations en matière de harcèlement psychologique au travail. Plus précisément, son projet de mémoire vise à préciser les facteurs pouvant conditionner l’efficacité de ces programmes, ainsi qu’à sonder des superviseurs quant aux raisons pouvant expliquer à l’efficacité (ou inefficacité) de tels programmes.

Benjamin Lafrenière-Carrier est étudiant au doctorat en Relations Industrielles à l'Université du Québec en Outaouais et assistant de recherche au Centre d’études et de recherches en psychologie industrielle et comportement organisationnel (CERPICO). Son projet de thèse s'insère à l'intérieur de la problématique plus générale du transfert des apprentissages et vise à développer puis à mesurer les effets d'une intervention post-formation inspirée de l'atelier de prévention des rechutes. Ses principaux intérêts de recherche portent sur le développement des ressources humaines, sur la rétention du personnel ainsi que sur le changement en organisation. 

Catherine Lambert est titulaire d’un baccalauréat en psychologie et poursuit présentement des études à la maîtrise en relations industrielles et en ressources humaines à l'Université du Québec en Outaouais. Son projet de mémoire vise à explorer les pratiques d’évaluation des réactions des apprenants face à une formation. Plus précisément, elle cherche à connaître l’état de la pratique en milieu organisationnel quant à l’usage de ces questionnaires. Par l’entremise de ses travaux, elle cherche aussi à  mieux comprendre les facteurs sous-jacents aux croyances qu’entretiennent les praticiens/utilisateurs à l’égard de ces mêmes outils d’évaluation.

Johnny Memettre détient un baccalauréat en travail social de l’Université de Montréal et une maîtrise de l’École nationale d’administration publique. Il est présentement étudiant au doctorat en relations industrielles à l’Université du Québec en Outaouais. Ses principaux intérêts de recherche portent sur le changement organisationnel et l’amélioration continue (Lean management). Johnny travaille depuis plusieurs années dans le réseau de la santé et des services sociaux. Après avoir occupé des postes de gestion, il est actuellement conseiller en amélioration continue en milieu hospitalier.

Véronic Tremblay est titulaire d’un baccalauréat en psychologie et d’un baccalauréat en administration des affaires. Elle poursuit présentement ses études à la maîtrise en psychologie du counseling à l’Université d’Ottawa. Son projet de mémoire vise à explorer les pratiques de formation auprès des gestionnaires pour soutenir les employés effectuant un retour au travail après une lésion psychologique. À travers ses travaux, elle cherche à mieux comprendre les besoins en formation des gestionnaires, tant par rapport au retour au travail qu’à la santé mentale de leurs employés, afin de favoriser la réintégration des employés touchés par un trouble mental courant (TMC) dans leur milieu de travail.

Anciens du CERPICO

         Dorra Annabi, MSc avec mémoire (UQO), terminé en 2013

         Carole-Anne Camiot, M.Sc. avec mémoire (UQO), terminé en 2020 

         Karine Côté, postdoctorat (UQO), terminé en 2018

         Sandra Kenny, postdoctorat (UQO), terminé en 2014

         Jean-François Labre, MSc avec mémoire (UQO), terminé en 2017

         Louis Mbani, MAP (ENAP), terminé en 2015

         Stéphanie Mélançon, MSc avec mémoire (UQO), terminé en 2015

         Geneviève Mercier, MSc avec mémoire (UQO), terminé en 2013

         Caroline Nicolas, postdoctorat (UQO), terminé en 2017

         Carole Potvin, MAP (ENAP), terminé en 2014

         Geneviève Schoeb, PhD (Université de Sherbrooke), terminé en 2018