Infos et consignes - COVID-19

Département des sciences sociales

Vous êtes ici

Publication de Jean-Sébastien Caron De Montigny et Guy Chiasson

 

Jean-Sébastien Caron-de-Montigny, étudiant à la maîtrise en sciences sociales du développement a publié avec Guy Chiasson et Anne Mévellec (professeure à l’Université d’Ottawa) un article dans le dernier numéro de la revue Politique et Sociétés. Ce texte intitulé La démocratie supramunicipale québécoise confisquée par les maires propose d’analyser les signes de démocratisation des municipalités régionales de comté (MRC) québécoises.

Traditionnellement gouvernées par un conseil de maires, ces instances supramunicipales peuvent, depuis 2002, choisir d’élire leur préfet (président) au suffrage universel direct. Dans cet article, en nous appuyant sur l’idée de « confiscation politique » identifiée dans la littérature, nous montrons tout d’abord comment les ambitions initiales de cette démocratisation se sont atrophiées au fil du processus législatif, confirmant ainsi une domestication de la réforme par les élus municipaux. À partir d’une étude réalisée sur quatre MRC de la région de l’Outaouais, nous montrons ensuite que sur le terrain les pratiques varient peu, même si les préfets élus peuvent se dévouer entièrement à l’échelon supramunicipal. Leur disponibilité et leur neutralité municipale ne suffisent toutefois pas à renverser le rapport de force avec les maires qui siègent au conseil. Ces derniers restent les détenteurs presque exclusifs de la représentation démocratique et du pouvoir décisionnel par consensus. Dans ce contexte, la démocratie participative est délaissée au profit des rapports de proximité valorisés tant par les préfets que par les maires. Finalement, le fonctionnement des MRC est caractérisé par l’entre-soi mayoral.

Jean-Sébastien Caron-de-Montigny et Guy Chiasson