Infos et consignes - COVID-19

Département des sciences administratives

Vous êtes ici

COVID-19 et les arts : la professeure Julie Bérubé collabore avec Culture Outaouais sur une étude

 

Julie Bérubé, professeure au Département des sciences administratives et responsable des programmes de deuxième cycle en gestion de projet et du MBA, a obtenu une subvention de 24 966 $ du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH) pour un projet de recherche en partenariat avec Culture Outaouais. Ce projet examinera l’impact de la pandémie sur le milieu culturel de la région de l’Outaouais.

 

Ces dernières semaines, les impacts de cette pandémie et des mesures de confinement sur le milieu des arts ont défrayé les manchettes au niveau du Québec, notamment sur le milieu artistique à Montréal. La professeure Bérubé veut quant à elle mesurer l'impact sur le milieu artistique au niveau régional.

Article du journal Le Droit - 19 mars 2021

Entourée d’étudiantes et d’étudiants de premier et de deuxième cycle en art, en administration et en finance de l’UQO, la professeure Bérubé a dans un premier temps réuni en groupes de discussion des artistes, des travailleuses et travailleurs ainsi que des professionnelles et professionnels des secteurs de la musique, des arts vivants et des arts visuels et médiatiques de la région de Gatineau-Ottawa. Ils et elles ont parlé des effets de la pandémie sur les modèles et les pratiques artistiques, et ont échangé sur le rôle des organismes culturels en période de pandémie et de crise mondiale.

 

Site Web de Culture Outaouais

 

Les résultats préliminaires de cette première phase de la recherche seront présentés au printemps prochain par l’entremise de Culture Outaouais. À titre d’exemple de constats positifs, Julie Bérubé note la diversification des moyens de diffusion, l’émergence de collaborations interdisciplinaires, et l’accessibilité accentuée à certaines formes d’arts grâce au virtuel. La chercheuse soulève toutefois plusieurs problématiques, dont l’accès difficile aux espaces et aux équipements de travail de création, la menace quant à la rétention de la main d’oeuvre et de la relève, et les intentions de réorientation de carrière. Les failles et incertitudes quant au système de subvention s’ajoutent à ces éléments. Elle nomme aussi l’accentuation de l’isolement et les répercussions qui se font sentir sur la santé mentale.

La seconde phase, entamée depuis peu, consiste à organiser des rencontres individuelles avec des intervenant.e.s de la culture pour approfondir les propos recueillis dans le cadre des groupes de discussion. Elle permettra d’identifier les attentes, les besoins ainsi que les moyens qui pourraient être mis en place pour soutenir le milieu culturel régional dans un contexte pandémique.

Julie Bérubé et la directrice générale de Culture Outaouais, Julie Martineau, anticipent des retombées positives pour les acteurs des industries culturelles, les organismes culturels ainsi que les décideurs publics, puisque les résultats leur seront partagés. Les milieux académiques en bénéficieront aussi par l’entremise de publications scientifiques prévues à l’issue du projet. madame Martineau insiste sur la pertinence de l’initiative : « Pour Culture Outaouais et le milieu culturel, cette étude est fort importante en ces temps de grands bouleversements. Les résultats vont nous permettre d’ajuster nos services, de donner des assises à nos représentations ».

 

 

Le 17 mars 2021