Infos et consignes - COVID-19

Département de psychoéducation et de psychologie

Vous êtes ici

La professeure Caroline Blais obtient une Chaire de recherche du Canada

 

La professeure Caroline Blais, du Département de psychoéducation et de psychologie de l’Université du Québec en Outaouais (UQO), devient titulaire d’une toute nouvelle chaire de recherche : la Chaire de recherche du Canada en perception visuelle et sociale. Il s’agit d’un appui financier de 600000 $ sur cinq ans.

 

La Chaire a pour objectif de mieux comprendre l’impact de l’environnement socioculturel sur la façon dont le cerveau humain analyse et décortique les données de l’environnement visuel. Dans les domaines de la cognition et des neurosciences, jusqu’à récemment, les chercheurs s’entendaient pour dire que tous les humains, peu importe l’environnement dans lequel ils s’étaient développés, avaient les mêmes analyses et les mêmes réactions. Ce postulat d’universalité était particulièrement ancré dans le domaine de la perception visuelle. Toutefois, les travaux de la professeur Blais ont contribué à renverser cette croyance.

« Le problème, explique Caroline Blais, c’est que la grande majorité de nos connaissances actuelles en perception visuelle repose sur des échantillons ‘WEIRD’, c’est-à-dire constitués d’occidentaux (Westerners), Éduqués, provenant de pays Industrialisés, Riches et Démocratiques. »

Un des objectifs du programme de recherche de la professeure Blais consiste donc à mesurer les processus visuels à travers de multiples cultures afin d’obtenir les données les plus représentatives possibles de la diversité humaine. Ses recherches visent également à mieux comprendre les facteurs sous-jacents à l’émergence de ces différences dans le fonctionnement de la perception visuelle.

La professeure Caroline Blais, du Département de psychoéducation et de psychologie, obtient la Chaire de recherche du Canada en perception visuelle et sociale


Un exemple de la perception visuelle est l’interprétation de l’expression d’un visage qui peut différer selon la culture et l’origine de la personne. Perçoit-on de la tristesse, de la colère ou du bonheur sur un visage? Le non-verbal n’est pas interprété de la même façon, selon les cultures.

« L’UQO est fière de l’obtention de cette nouvelle chaire de recherche du Canada qui vient confirmer la grande expertise de la professeure Blais ainsi que la nécessité de faire progresser la recherche et les connaissances dans le domaine de la perception visuelle et sociale, notamment dans le contexte où l’équité, la diversité et l’inclusion doivent être des valeurs phares de notre société », a souligné la rectrice de l’UQO, Murielle Laberge.

Pour la doyenne de la recherche de l’UQO, Charmain Levy : « La dotation de cette chaire contribuera grandement à la culture multidisciplinaire et innovatrice de la recherche à l’UQO et plus largement au Canada. »

La professeure Blais a tenu à remercier l’UQO et l’équipe du décanat de la recherche dirigée par la doyenne Charmain Levy pour leur appui dans l’obtention de cette Chaire.

Caroline Blais est professeure au département de psychoéducation et de psychologie de l’UQO depuis 2012. Elle a fondé et dirige le Groupe de Neurosciences Sociales de l’UQO et codirige le Laboratoire de Perception Visuelle et Sociale.

La nouvelle chaire du Canada de Caroline Blais fait partie d’une récente annonce du gouvernement fédéral, qui investit 140 millions $ dans 182 chaires de recherche un peu partout au pays.

Toutes nos félicitations et bons succès à la professeure Caroline Blais.

 

Le 14 septembre 2020