Infos et consignes - COVID-19

Plusieurs accommodements pour les demandes d’admission de futurs étudiants des CÉGEPS

L’UQO informe les futurs étudiantes et étudiants provenant des CÉGEPS qu’ils pourront déposer une demande d’admission même s’ils leur manquent jusqu’à trois activités pour l’obtention de leur DEC, incluant l’épreuve uniforme de français. Cet accommodement permettra aux personnes de régulariser leur situation et elles auront au maximum trois trimestres pour le faire.

Les personnes admises conditionnellement à l’automne 2020 auront ainsi qu’à l’été 2021 inclusivement pour satisfaire les conditions d’admission.

 

cote R

Le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge a annoncé pour sa part que les résultats du trimestre d'hiver 2020 ne seront pas comptabilisés pour la cote R.

Dans son communiqué, le Gouvernement du Québec a expliqué sa décision mentionnant qu’il se devait d’assurer un traitement équitable des étudiantes et étudiants du Québec au regard de la cote de rendement au collégial (CRC), communément appelée la cote R.

L’évolution de la situation sanitaire au Québec entraîne de trop grandes disparités d’enseignement entre les étudiants, les différents collèges et les régions, ce qui rend de facto inopérant ce calcul qui repose sur l’hypothèse de mêmes conditions d’enseignement pour tous.

Le ministre Roberge a ajouté : « La décision rendue aujourd’hui s’inscrit en droite ligne avec les actions posées jusqu’à présent. Notre volonté est de nous assurer qu’aucun étudiant ne soit injustement pénalisé en raison de la COVID-19. Je suis conscient que des étudiants qui ont eu accès à des conditions d’enseignement optimales pourront être déçus de cette décision. Malheureusement, tous n’ont pas eu cette chance. Un maintien même partiel de la cote R aurait largement et injustement désavantagé ces derniers, par exemple pour l’admission dans des programmes universitaires contingentés. Le gel de la cote R fera en sorte que tous les étudiants pourront poursuivre leurs apprentissages, voir leurs cours crédités et continuer leur parcours académique, et ce, de manière juste et équitable. Dans les circonstances exceptionnelles que nous connaissons, c’était la meilleure décision à prendre, comme en témoigne le consensus en ce sens qui s’est fait au sein de nos partenaires du réseau collégial. »