Médias

Vous êtes ici

Plus de 240 professeurs, chargés de cours et étudiants de l’UQO à l'Acfas

 

Les professeurs, les chargés de cours et les étudiants de cycles supérieurs de l’Université du Québec en Outaouais seront très présents au 87e Congrès de l’Acfas (Association francophone pour le savoir), alors que l’UQO accueille, pour la toute première fois de son histoire, cet important évènement.

 

C’est en fait un nombre record de personnes, soit plus de 240 professeurs, chargés de cours et étudiants de l’UQO (242 pour être précis) qui participent à l’édition de cette année. Le congrès se déroule du 27 au 31 mai 2019 sous le thème Engager le dialogue savoirs-sociétés.

Le congrès de l'Acfas 2019 comprend plus de 2 500 communications orales et par affiches et 100 panels de discussion organisés dans près de 200 colloques scientifiques et Enjeux de la recherche. Plus d’une centaine d’activités gratuites seront réparties entre les activités grand public Science-moi! et les sessions de communications libres et plus d’une dizaine d’exposants sont attendus. Au total, ce sont près de 5 000 chercheurs et étudiants d’une trentaine de pays qui sont attendus aux trois sites du congrès : les pavillons Alexandre-Taché et Lucien-Brault du campus Gatineau, et le Cégep de l'Outaouais (Campus Gabrielle-Roy).

 

 

Pour voir la liste de tous les colloques du 87e Congrès de l'Acfas

 

Parmi quelques faits saillants, mentionnons les colloques suivants organisés par des professeures et des professeurs de l’UQO :

 

Suicide : nouvelles perspectives scientifiques et importance pour la prévention

Experte de renommée mondiale, la professeure Monique Séguin de l’UQO est l’une des responsables de ce colloque. Au Québec, le taux de mortalité par suicide a diminué depuis le début des années 2000, passant de 1463 décès en 1996 à 1128 en 2015. Pour la période couverte, le taux de mortalité par suicide de l’ensemble des groupes d’âge a connu une légère diminution. C’est le groupe des 18 à 64 ans qui a connu la plus importante diminution.  L’objectif de ce colloque sera de faire le lien entre les données scientifiques et l’importance des actions de prévention.  Il permettra de discuter des actions à développer en vue d’avoir un impact en prévention du suicide. (le mercredi 29 mai)

 

Activité physique et obésité : de la théorie à la pratique  

La professeure Aurélie Baillot, du Département des sciences infirmières, dirige ce colloque. L’activité physique est l’une des pierres angulaires dans la prévention et la prise en charge de l’obésité, mais demeure un enjeu de taille pour les différents professionnels de la santé, puisque la majorité des personnes avec une obésité sont inactives. De plus, peu de travaux de recherche existent quant aux effets de l’activité physique au niveau psychosocial chez cette population. Ce colloque s’inscrit donc dans un contexte, où d’une part, les nombreux troubles de santé associés à l’obésité gagnent du terrain tant chez les jeunes que chez les moins jeunes. Dans le cadre de ce colloque, Lucie Lemelin, professeure et responsable des programmes de deuxième cycle, présente une communication intitulée Points de vue de parents en situation d’obésité sévère sur l’activité physique et les comportements sédentaires au sein famille : données exploratoires (le vendredi 31 mai)

 

La santé mentale, un déterminant de persévérance scolaire et de réussite éducative!

La professeure Annie Aimé, du Département des sciences infirmières, présentera un guide pratique en situation d’intimidation liée au poids : quelles sont les stratégies identifiées par les experts?  La professeure Aude Villatte abordera pour sa part le thème, La santé mentale des étudiants postsecondaires : un facteur clé pour la persévérance scolaire au Cégep et à l’Université (le mercredi 29 mai)

 

La science infirmière : enjeux contemporains et perspectives

La science infirmière comporte de nombreux défis, et ce, dans les cinq axes de la discipline : enseignement, recherche, pratique clinique, administration et politique. L’avancement des connaissances, la complexité croissante des soins, le vieillissement de la population de même que la hausse des demandes pour les infirmières en pratique avancée n’y sont pas étrangers. Le contexte actuel exige de considérer ces enjeux dans le but d’analyser l’impact de ceux-ci sur la discipline et la profession. Les objectifs du colloque sont d’identifier les enjeux actuels de la discipline infirmière en adressant ces cinq axes et de proposer des avenues innovantes pour adresser les perspectives futures de la discipline infirmière. Ce colloque est organisé par Evy Nazon, Valérie Lebel, Isabelle St-Pierre, Isabelle Savard et Roseline Galipeau de l'UQO. (le jeudi 30 mai)

 

Une économie écologique pour le Québec : comment opérationnaliser une nécessaire transition

Le professeur du Département des sciences naturelles, Jérôme Dupras, de l’Insitut des sciences de la forêt tempérée (ISFORT) de l’Université du Québec en Outaouais, dirige ce colloque. Mot de bienvenue et conférence d’ouverture de Dominic Champagne du Pacte pour la transition (le lundi 27 mai).

À 10 h 15, le professeur Christian Messier, directeur scientifique de l’ISFORT, présente également une conférence sur le futur de la foresterie au Canada. (le lundi 27 mai et mardi 28 mai)

 

Vulnérabilité, adaptation et résilience des écosystèmes canadiens aux changements globaux

Depuis quelques décennies, les changements globaux induits par l’humain s’accélèrent et engendrent plusieurs nouveaux stress et une plus grande imprévisibilité environnementale. Ces nouveaux stress menacent la pérennité de plusieurs espèces et écosystèmes au Canada. Le professeur Jérôme Dupras et Serge Lavoie, du Département des sciences naturelles, sont parmi les organisateurs de ce collque. (le jeudi 30 mai)

 

Regards croisés sur la résilience des personnes immigrantes en milieu urbain - quatre échelles d’analyse

Tout en procurant de nombreux bénéfices, les migrations internationales contemporaines posent des défis importants aux migrants et aux sociétés d’accueil. Ces défis, lorsqu’ils ne sont pas surmontés, engendrent de nombreux coûts sociaux allant du capital humain inutilisé et sous-utilisé à une fragmentation et à une aliénation sociales grandissantes. La professeure Anyck Dauphin, du Département des sciences sociales, et sa collègue de l’Université d’Ottawa, Luisa Veronis, ont notamment étudié l’intégration des immigrants à Gatineau et à Ottawa. (le jeudi 30 mai)

 

La transformation des services sociaux au Québec : quels enjeux pour l’intervention sociale, les acteurs et les citoyens

Trois professeures de l’UQO sont responsables de ce colloque, Mélanie Bourque, Josée Grenier et Marie-Joëlle Robichaud, du Département de travail social. Les nombreuses réformes opérées dans le réseau de la santé et des services sociaux depuis les vingt dernières années se sont réalisées dans le sillon de la nouvelle gestion publique (NGP). Plus récemment, la loi 10, communément appelée la réforme Barrette, marque une transformation majeure du réseau public par la création d’un nombre réduit de méga-établissements centralisés, visant à favoriser l’accès aux soins tout en réduisant les coûts du système. Des méga-établissements ont été créés en fusionnant les établissements par territoire en Centre intégré de services de santé et de services sociaux (CISSS) ,certains avec un statut universitaire (CIUSSS).  Le colloque de l’ACFAS vise à discuter de ces grandes questions entre acteurs de différents champs disciplinaires et secteurs d’intervention. La diversité des secteurs sera privilégiée dans les communications. (le mercredi 29 mai)

 

Regards croisés sur la victimisation sexuelle au masculin

Les incidences de la victimisation sexuelle au masculin sont graves et multiples. Beaucoup d’hommes vivent seuls cette réalité pendant une grande partie de leur existence, brisant le silence en moyenne 40 ans après les agressions. Karine Baril, professeure au Département de psychoéducation et de psychologie, parlera des conséquences sur la santé mentale de l’agression sexuelle vécue dans l’enfance auprès d’hommes au Québec. (le jeudi 30 mai)

 

Changements majeurs dans le monde de l’adoption au Québec (Loi 113) : préoccupations, enjeux et retombées

Depuis le 16 juin 2018, de nouvelles dispositions législatives en matière d’adoption (Loi 113) sont entrées en vigueur, introduisant des changements majeurs, dont : une adoption sans rupture du lien de filiation préexistant, la possibilité de convenir d’une entente de communication entre la famille adoptive et la famille d’origine après l’adoption et la levée de la confidentialité absolue des dossiers d’adoption. Ce colloque vise à fournir un lieu de réflexion et d’échanges sur les enjeux et les retombées concrètes de la Loi 113 pour les personnes adoptées, les familles adoptives et les professionnels de l’adoption du Québec. La professeure Geneviève Pagé, du Département de travail social, peut parler des changements à la Loi 113 (le jeudi 30 mai).

 

L’inclusion en contexte d’immigration et enjeux liés à sa mise en application : approche écosystémique et interdisciplinaire

L’immigration est un enjeu incontournable pour les sociétés contemporaines. Au Québec, elle répond notamment à une problématique de vieillissement de la population, un besoin croissant de main-d’œuvre et une volonté de conserver le français comme langue première. Du point de vue des personnes immigrantes, les motivations entourant l’immigration sont diverses et s’appuient autant sur des motifs de sécurité que sur des raisons personnelles ou familiales, économiques et professionnelles. Un colloque organisé par les professeures Assumpta Ndengeyingoma, Grace Chammas et Marie-Laure Dioh. (le lundi 27 mai)

 

Pleine conscience et relation d’aide

La pleine conscience est de plus en plus présente dans les médias et elle gagne en popularité dans la population générale. En cette ère moderne, où les gens vivent en accéléré et où le stress est omniprésent, les bienfaits de la méditation sont reconnus. La pleine conscience, c’est un peu la méditation, mais en étant conscient! De plus, depuis une vingtaine d’années, le nombre de publications scientifiques portant sur ses effets bénéfiques sur la santé. La pleine conscience est maintenant assez répandue dans les contextes de la relation d’aide (pour les enfants, les adultes). Les professeures Annie Devault et Guilhème Pérodeau de l’UQO, sont les auteures d’un livre sur la pleine conscience et elles sont responsables de ce colloque. (le mardi 28 mai)

 

Santé psychologique et bien-être à l’école : concepts sous-jacents et pistes d’intervention et de formation auprès des principaux acteurs

Nombre d’études ont documenté la détresse psychologique des enseignants et ses effets néfastes tels que le stress, l’épuisement professionnel et l’attrition professionnelle. Au Québec, un enseignant sur cinq évalue sa santé mentale de moyenne à médiocre. On sait aussi que la détresse psychologique d’un enseignant peut avoir des effets négatifs sur ses élèves. Ce symposium sera l’occasion de se questionner sur la place de la promotion de la santé psychologique et du bien-être à l’école. Mylène Leroux, professeure au Département des sciences de l’éducation et experte sur la formation et la résilience des enseignants, est l’une des organisatrices de ce colloque. Les professeures Stéphanie Demers et Andréanne Genest font également partie de ce colloque. (le mercredi 29 mai)

 

Liste complète des professeurs, chargés de cours et étudiants de l’UQO au 87e Congrès de l’Acfas

Liste des communications libres

 

Le 15 mai 2019