Intranet

Vous êtes ici

Décès de Paul Gérin-Lajoie: pionnier de l’éducation au Québec et doctorat honorifique de l’UQO

 

Visionnaire et principal artisan de la grande réforme du système d’éducation au Québec durant la Révolution tranquille, monsieur Paul Gérin-Lajoie est décédé, le 25 juin 2018, à l’âge de 98 ans.

 

L’Université du Québec en Outaouais (UQO) a eu l’honneur de lui décerner un doctorat honorifique en éducation en mars 2001, lors d’une cérémonie spéciale dans le cadre des Fêtes de son 20e anniversaire. En 2014, nous avons renforcé les liens qui nous unissent à lui en devenant partenaire du Pôle universitaire Paul Gérin-Lajoie situé à Sainte-Thérèse.

Monsieur Gérin-Lajoie est né à Montréal en 1920. Après des études en droit constitutionnel et plusieurs emplois de conseiller dans diverses institutions et commissions fédérales, il se consacre à la politique et devient député libéral.

L’un des hommes forts du gouvernement de Jean Lesage lors de la « Révolution tranquille » (1960-1966), il est l’initiateur des accords France-Québec dans le domaine de l’éducation et de la formation. Il a été le premier titulaire du ministère de l’Éducation, créé en 1964. Dans le cadre de la réforme de l'éducation, il amorce les démarches qui mèneront à la création du réseau collégial québécois en 1967 et de l'Université du Québec et de ses constituantes en 1968. Il a également laissé sa marque en tant que vice-premier ministre.

Il a été, dès 1961, l’un des pionniers du concept de la Francophonie, et a contribué activement au développement de liens durables avec les pays francophones, en Europe comme en Afrique.

Même s’il quitte la politique en 1969, il demeure un ardent défenseur de l’éducation et du développement international, notamment grâce à la fondation qui porte son nom. Son engagement et son œuvre lui ont valu, au fil des ans, de nombreux prix et titres honorifiques.

Monsieur Paul Gérin-Lajoie a été le président de l’Agence canadienne de développement international (ACDI), de 1970 à 1977, au début de la « deuxième décennie » du développement international proclamée par les Nations-Unies, et contribua ainsi à l’élaboration, la négociation et la réalisation de plusieurs milliers de projets de coopération internationale du Canada avec plus de soixante-quinze pays en une soixantaine d’organisations internationales.

Sous sa direction dynamique et innovatrice, la Fondation a connu un essor remarquable. Qui ne connaît pas la Dictée P.G.L. qui a obtenu, à peine trois années après sa création, le Mérite du français en éducation.

Boursier Rhodes, licencié en droit de l’Université de Montréal, et docteur en droit constitutionnel de l’Université d’Oxford, pour son travail inlassable, pour ses activités dynamiques et innovatrices, pour les services rendus aux plus hauts niveaux, il a maintes fois été honoré. Il est Compagnon de l’Ordre du Canada, Grand Officier de l’Ordre national du Québec, et s’est vu décerné de nombreux doctorats honoris causa, au Canada, à l’étranger, ainsi que des prix dont le Grand Prix de la province de Québec en sciences politiques (Prix David); le Prix internationale de la Paix, attribué par l’Association canadienne des fédéralistes mondiaux. Il est aussi Commandeur de l’Ordre du Mérite, de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem et de Malte, Grand Officier de l’Ordre national du Lion (Sénégal), et membre du Club de Dakar.

Monsieur Paul Gérin-Lajoie est aussi auteur de nombreux articles et de livres sur le fédéralisme, le développement international et l’éducation.

L’UQO transmet ses plus sincères condoléances à la famille, aux collègues et aux amis de monsieur Paul Gérin-Lajoie.

 

 

Entrevue avec le professeur Pierre Beaudet de l'UQO

Article Le Droit

Article La Presse

 

Le 26 juin 2018