Département des sciences infirmières

Vous êtes ici

Les IPS de l’UQO font une différence dans les Laurentides

 

Le rôle des infirmières praticiennes spécialisées (IPS) est appelé à grandir dans les Laurentides, selon la présidente de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ).

 

Lucie Tremblay, a visité l’Hôpital Laurentien, à Sainte-Agathe-des-Monts, à la fin du mois de juillet, une visite au cours de laquelle elle a vanté les divers programmes de sciences infirmières, notamment celui de l’UQO.

En entrevue avec le journal L’Information du Nord de Sainte-Agathe, madame Tremblay a souligné que dans les Laurentides, 182 infirmières peuvent maintenant prescrire. « La profession a beaucoup évolué. On doit se doter de moyens pour pouvoir vraiment mesurer les besoins. On peut toutefois déjà dire qu'avec une adéquation du personnel, on constate une baisse d'infections nosocomiales, une baisse de chutes, d'erreurs de médication et de réhospitalisations. »

 

 

Lucie Tremblay, présidente de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec


Selon Lucie Tremblay, l’accès aux soins de santé est amélioré lorsque les infirmières praticiennes peuvent travailler à leur plein potentiel. D’ici 2025, l’OIIQ souhaite voir 129 IPS dans la région des Laurentides grâce notamment aux diplômés de l’UQO, qui offre une formation d’IPS en soins de première ligne.

« Ici, le Cégep de Saint-Jérôme et l'UQO donnent la formation. Les Laurentides dépassent la moyenne provinciale au niveau des finissants au baccalauréat. 52% des étudiants font des études universitaires maintenant alors qu'on en comptait 37% en 2012-2013. Les besoins en santé sont de plus en plus complexes et les soins en communauté sont encore plus nécessaires. Les gens aux prises avec les maladies chroniques qu'on doit suivre au quotidien augmentent aussi », a dit madame Tremblay à L’Information du Nord de Sainte-Agathe.

Les commentaires positifs de la présidente de l’OIIQ arrivent au moment où l’UQO ajoute deux nouveaux profils à sa formation d’infirmières praticiennes spécialisées : un profil en santé mentale et un profil en soins pédiatriques

L’OIIQ compte environ 74 000 membres.

 

Site Web de l'OIIQ

 

Le 3 août 2017