Infos et consignes - COVID-19

Département des sciences sociales

Vous êtes ici

Subvention de 1,5 million de dollars pour le CICADA

Le Centre pour la conservation et le développement autochtones alternatifs (CICADA), une équipe à laquelle les professeurs Dimitri della Faille et Thibault Martin du Département des sciences sociales de l’UQO sont associés vient d’obtenir une subvention de 1,5 million de dollars du FRQSC pour une durée de cinq années. Cette subvention a été obtenue dans le cadre des Regroupements stratégiques.

Le CICADA est un centre de recherche multidisciplinaire dirigé par le professeur Colin Scott de l’Université McGill dont l'objectif est de s’appuyer sur le potentiel conceptuel et pratique des peuples autochtones pour générer des modes de protection de l’environnement innovateurs et des visions alternatives de développement.

Le professeur Dimitri della Faille est membre régulier du CICADA et le professeur Thibault Martin est collaborateur. Une soixantaine de membres participent à ce projet, dont de nombreux autochtones au Canada et à l’étranger. L’UQO est une des universités qui collabore à ce projet grâce à la participation de ses deux professeurs en sciences sociales. L’UQO fait donc maintenant partie d’un réseau international qui inclut tout autant des chercheurs universitaires que des activistes autochtones.

Le CICADA va permettre aux étudiantes et étudiants de participer à différents projets qui incluent des recherches-actions avec les autochtones aussi variées que les représentations du monde, les droits territoriaux, la souveraineté alimentaire, protection de l’environnement. Le centre tente de redéfinir la manière d’examiner les projets alternatifs de développement permetant ainsi aux étudiantes et étudiants de faire de la recherche autrement, de la co-production du savoir et d’alternatives pour et avec les autochtones.

Le professeur della Faille insiste sur l’approche singulière du CICADA. Il précise que le centre ne considère pas les autochtones comme des objets de recherche, mais comme des producteurs de savoirs. En participant à ce projet, M. della Faille affirme que l’UQO fait dorénavant partie d’une vaste initiative internationale qui vise à comprendre comment les autochtones sont affectés par différentes crises écologiques et comment ils peuvent proposer un développement alternatif.

Pour en savoir davantage: