Direction des communications et du recrutement

Vous êtes ici

Francine de Montigny reçoit le titre « chercheur-boursier sénior » du FRSQ

 

La professeure Francine de Montigny a reçu le titre de « chercheur-boursier sénior » du Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS) pour l’année 2016-2017.

Madame de Montigny, qui est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la santé psychosociale des familles et directrice du Centre d’études et de recherche en intervention familiale (CERIF) de l’UQO, obtient cette bourse pour son projet intitulé Santé mentale des pères de jeunes enfants : promouvoir, dépister et traiter.

« Je suis très fière, en mon nom, en celui de l’UQO et pour la profession infirmière, que mes travaux soient appuyés par le FRQS pour les quatre prochaines années, affirme Francine de Montigny. La santé mentale des pères mérite toute notre attention, afin de mieux les accompagner pour un plus grand bien-être de l’ensemble de la famille. Je remercie le FRQS de leur appui, qui coïncide justement avec la semaine nationale de la santé mentale. »

La professeure de Montigny souligne que la santé mentale des mères en période périnatale a été abondamment étudiée, tant au Québec qu’à l’international. La santé mentale des pères et ses effets sur le développement des jeunes enfants n’ont cependant pas fait l’objet de toute l’attention méritée. Des études ont investigué la dépression paternelle, stipulant que ce phénomène existe et est préoccupant, mais peu d’études ont porté sur l’anxiété paternelle et aucune n’a exploré les effets à moyen et long terme du décès périnatal.

Bon an mal an, le FRSQ soutient des centaines d'étudiants et de chercheurs qui répondent à des critères d'excellence et d'éthique, au terme d'un rigoureux processus d'évaluation par des comités de pairs. Le projet de recherche de la professeure de Montigny reçoit un appui de 287 525 $ échelonné sur quatre ans. 

Cette subvention permettra d’expliquer les facteurs associés à la santé mentale des pères de jeunes enfants (trajectoires de développement saines). De plus, elle  implantera et évaluera différentes intervenantes en termes de prévention, de promotion, de dépistage et de traitement de la santé mentale des pères de jeunes enfants afin d’améliorer les services de santé à leur égard.

L’originalité de cette programmation de recherche découle de l’attention accordée à la santé mentale paternelle à une période où les connaissances scientifiques et les interventions actuellement réalisées sont surtout centrées sur la mère et l’enfant, ainsi que de l’attention portée à des contextes de vulnérabilité, tels le décès périnatal, l’immigration et la pauvreté.

L’ensemble des connaissances générées par ce programme de recherche aura des retombées sur le plan scientifique et pratique, notamment en outillant les intervenants dans la promotion, la prévention, le dépistage et le traitement de la santé mentale des pères de jeunes enfants.

L’UQO félicite la professeure Francine de Montigny.

 

 

CLIQUEZ ICI POUR RETOURNER AU MAGAZINE SAVOIR