Aller au contenu principal
Téléphone : 819 595-3900 , poste 2909
Ripon - ISFORT Ripon Québec Canada
Local: R-221

Katrine Turgeon PhD

Professeure

Département des sciences naturelles


  • Pêcheries, 

  • Réservoirs et écosystèmes régulés, 

  • Écologie aquatique, 

  • Socio-écologie, 

  • Biodiversité, 

  • Écologie du paysage,

  •  Écologie des populations, 

  • Biostatistiques

  • Modélisation


  • 2013-2017 : Postdoctorat en écologie aquatique – Université McGill
  • 2011-2013 : Postdoctorat en écologie aquatique – Université de Guelph
  • 2005-2011 : Doctorat en biologie – Université McGill
  • 2001-2004 : Maîtrise en science de l’environnement – Université du Québec à Trois-Rivières
  • 1997-2000 : Baccalauréat en biologie – Université de Sherbrooke
  • Biostatistiques (ECO1073 - donné à l'automne)
  • Écologie Aquatique (ECO1243 - donné à l'automne)
  • Initation aux Systèmes Socio-écologiques (ECO1263 - donné à l'hiver)
  • Séminaire de recherche (BIO5071 - donné à l'hiver pour les étudiant.es gradué.es)

Dans mon laboratoire, nous cherchons à intégrer la complexité socio-écologique dans nos projets de recherche pour une meilleure gestion et conservation de nos écosystèmes aquatiques et de leur biodiversité. Notre recherche est transdisciplinaire et inclusive, utilisant des méthodologies issues des sciences naturelles, des sciences sociales et de l’ingénierie, et engage des collaborateurs issus du monde universitaire, de l’industrie et du gouvernement.

Mes intérêts de recherche actuels sont :

  • Écologie et réseau trophique dans les réservoirs et écosystèmes aquatiques régulés

La fragmentation, la régulation, et les changements dans les régimes hydrologiques des grandes rivière causés par la construction des barrages pourraient perturber les fonctions, les services écosystèmes et la biodiversité de ces écosystèmes aquatiques. Nous adoptons une approche multidisciplinaire (méta-analyses, analyses de séries chronologiques, paléolimnologie, bioénergétique et travaux sur le terrain) pour examiner les processus écologiques qui régissent la dynamique du réseau trophique, la structure de la communauté et les interactions trophiques dans ces « nouveaux » écosystèmes.

  • Complexité socio-écologique dans la gestion et conservation des ressources

Pour l’instant, mes travaux en socio-écologie ont porté principalement sur les pêcheries. Les données théoriques et empiriques suggèrent que la dynamique des stocks exploités peut être déstabilisée par les comportements humains (décisions et comportements des consommateurs, des pêcheurs et des gestionnaires). Étonnamment, peu d’attention a été accordée à l’incertitude et risques découlant de ces comportements humains sur l’abondance, la stabilité et la biodiversité des stocks de poissons

  • Biodiversité des milieux humides des Grands Lacs: où devons-nous restorer ou conserver?

Ce projet est réalisé en collaboration avec Environnement et Changement climatique Canada (ECCC). L’étude vise à comprendre et décrire la variation dans les indices de biodiversité (richesse, diversité, équitabilité, beta-diversité) des espèces végétales des milieux humides des Grands Lacs canadiens en analysant un vaste ensemble de données sur le terrain acquis à l’été 2018 et 2019 par ECCC. Cette étude tentera d’identifier des sites privilégiés pour la conservation ou pour la restauration.

Liste complète des productions
  • Centre de la Science de la Biodiversité du Québec (CSBQ)
  • Groupe de recherche interuniversitaire en limnologie (GRIL)