Intranet

Vous êtes ici

Cybersécurité : L’UQO signe une entente d’adhésion à Cybereco

 

L’Université du Québec en Outaouais se joint à Cybereco, un regroupement dont l’objectif est de partager les ressources et améliorer la cybersécurité.

 

Cybereco a été fondé en 2018 par le Mouvement Desjardins, la Banque Nationale du Canada, Deloitte et le Groupe RHEA. Le groupe compte aujourd'hui une trentaine d’organisations membres issues du secteur financier, des affaires, industriel et universitaire. Le groupe a pour mission de rappeler aux entreprises et aux organismes publics et parapublics l’importance d’instaurer une culture de cybersécurité et de cyberrésilience afin d’établir la confiance numérique.

Marcel Labelle, président et directeur général chez Cybereco, a été accueilli à l’UQO par la rectrice Murielle Laberge, le vendredi 26 mai 2023. Les deux partenaires ont procédé à la signature de l’entente d’adhésion dans la salle du conseil d’administration de l’UQO, au pavillon Alexandre-Taché.La rectrice a souligné la fierté de l’UQO de se joindre à Cybereco qui regroupe des membres des secteurs académique, industriel, et institutionnel et qui travaillent ensemble sur des projets d’innovation utiles pour le Québec.

 

Première rangée : la rectrice de l’UQO, Murielle Laberge et le président et directeur général chez Cybereco, Marcel Labelle
Deuxième rangée : les professeurs du Département d’informatique et d’ingénierie, Luigi Logrippo, Alan Davoust, Raphaël Khoury, Ahmed Lakhssassi, Mohand Said Allili, Kamel Adi, Reda Bensouda, cadre-conseil en innovation numérique et cybersécurité à l'UQO, et le professeur Mario Malouin, du Département des sciences comptables.


Sept professeurs de l’UQO ont également participé à une rencontre avec Cybereco qui a suivi la signature de l’entente.

Pour Marcel Labelle et Cybereco, le partenariat avec le monde universitaire est essentiel pour la recherche, l’innovation et le développement de talent. L’UQO devient la septième université du Québec à se joindre au groupe.

« Un axe d’intervention que nous avons, c’est le développement de talent, explique monsieur. Il faut que l’on développe l’expertise à travers le Québec. Les technologies évoluent rapidement et il faut que la cybersécurité évolue rapidement. Il faut que l’on innove, ce qui veut dire qu’il faut faire de la recherche. Donc, c’est là que les universités entrent en jeu. »

Le 26 mai 2023