Infos et consignes - COVID-19

Département de travail social

Vous êtes ici

Un projet de la professeure Chénard obtient l’appui du FRQ et du FNRS

 

 

La professeure Josée Chénard, du Département de travail social fait partie des récipiendaires de subventions remises par le Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies, le Fonds de recherche du Québec – Santé et le Fonds de recherche du Québec – Société et culture (« les FRQ »), en partenariat avec le Fonds de la Recherche Scientifique - FNRS (F.R.S.-FNRS) dans le cadre du Programme bilatéral de recherche collaborative Québec – Fédération Wallonie-Bruxelles.

 

La professeure Josée Chénard, du Département de travail social au Campus de Saint-Jérôme


Intitulé L’expérience subjective d’enfants en santé, malades et de fratries exposées à l’épuisement parental : regards croisés Québec-Belgique, le projet de la professeure Chénard sera mené conjointement avec la professeure Isabelle Anjoulat, de l’Université Catholique de Louvain.

Le rôle du parent fait aujourdhui lobjet de nombreuses recommandations dictant la manière dont un « bon parent » doit agir pour permettre à son enfant de se développer et de s’épanouir. Pour atteindre cet idéal, le parent doit se soumettre à de nombreux devoirs qui peuvent ajouter une pression supplémentaire pouvant mener à des situations d’épuisement ou de burnout. L’annonce d’un diagnostic d’un problème de santé chronique complexe (PSCC) chez l’enfant puis l’accompagnement qui s’ensuit peuvent accentuer certaines vulnérabilités et multiplier les risques d’épuisement.  Cette recherche a entre autres pour objectifs de faire émerger la compréhension qu’ont les enfants de leur propre vécu en relation avec l’épuisement de leur(s) parent(s) et les stratégies qu’ils développent ainsi que les ressources qu’ils mobilisent pour y faire face.
 

Lire le communiqué du FRQ-FNRS

 

Ce projet est innovant parce qu’il sadresse directement aux enfants et à leur vécu, alors que les recherches réalisées à ce jour portent spécifiquement sur l’expérience de leurs parents ou aux représentations qu’ils ont du vécu de leur(s) enfant(s), explique la professeure Chénard. En leur donnant une voix, nous souhaitons produire des connaissances ancrées dans l’expérience des enfants plutôt qu’à élaborer des récits à propos d’eux.

Le projet s’attardera également à relever des dynamiques positives qui émergent dans ces contextes compliqués d’épuisement parental, en décrivant les ressources mobilisées par les enfants ou en développant avec eux de nouveaux dispositifs d'intervention dans une approche co-constructive de prévention et de promotion de la santé ce qui constitue une autre innovation puisque les écrits actuels mettent souvent en lumière les effets nocifs de l’épuisement parental sur les enfants.

Sa recherche fait partie de six projets qui seront financés dans le cadre du « Programme bilatéral de recherche collaborative Québec – Fédération Wallonie Bruxelles » lancé en août 2021. Chaque équipe financée par les FRQ recevra un montant maximum de 300 000 $ sur une période de trois ans.

Les projets seront réalisés en collaboration avec des équipes de la FWB qui seront financées par le FNRS pour un financement maximum de 225 000 Euros (environ 307 000 $) sur la même période.

« L’établissement de collaborations internationales entre des chercheurs et chercheuses de différents secteurs est crucial en science. Pour cette raison, nous travaillons à développer plusieurs partenariats à travers le monde, entre autres avec la Fédération Wallonie-Bruxelles. La troisième édition du programme bilatéral FRQ-FNRS génère une nouvelle cohorte d’initiatives qui permettra des percées scientifiques dans une diversité de domaines », a déclaré Rémi Quirion, scientifique en chef du Québec, Fonds de recherche du Québec.

 

Le 4 juillet 2022