Infos et consignes - COVID-19

Département de psychoéducation et de psychologie

Vous êtes ici

Perception visuelle : le professeur Fiset obtient 235 000 $ du CRSNG

 

Le professeur Daniel Fiset, du Département de psychoéducation et de psychologie, fait partie des récipiendaires des subventions de recherche du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG).

 

Le professeur Fiset, qui co-dirige le Laboratoire de perception visuelle et sociale de l'UQO, obtient 235 000 $ sur 5 ans sous le Programme de subventions à la découverte – individuelle pour son projet intitulé 'Stratégies perceptives dans le traitement des visages'.

Le gouvernement fédéral a annoncé les résultats de son concours 2022 le 23 juin dernier. Au total, plus de 500 millions $ ont été accordés à des chercheuses et chercheurs partout au pays.

Voir le communiqué

 

Le professeur Daniel Fiset


Le professeur Fiset explique que le visage humain contient un signal riche permettant d’identifier les autres et de le catégoriser sur diverses caractéristiques telles que le genre, l’âge, l’état émotionnel, l’ethnie, etc. « Extraire efficacement ces informations joue un rôle crucial dans nos interactions sociales. Il est facile de trouver des exemples où le traitement de l’identité́ a nui aux relations sociales entre individus de groupes ethniques différents. La réaction de l’acteur américain Samuel L. Jackson a d’ailleurs fait le tour des réseaux sociaux lorsqu’un animateur de télévision blanc l’a confondu avec Laurence Fishburne. »

En sciences de la santé, plusieurs maladies psychiatriques s’accompagnent de difficultés avec les visages, ajoute Daniel Fiset. « Ces exemples du rôle primordial de notre capacité à traiter les visages sont assurément passionnants. Toutefois, une compréhension approfondie de ces problématiques passe par une meilleure conceptualisation des mécanismes fondamentaux du traitement des visages.»

L’objectif du projet de recherche du professeur Fiset vise à étudier les mécanismes perceptifs sous-­jacents à l’identification des visages en utilisant une approche combinant la psychophysique, l’oculométrie, l’électroencéphalographie et la stimulation magnétique transcrânienne. Le premier objectif est en direct continuité́ avec mes travaux récemment publiés et vise à comprendre en quoi ceux qui sont très bons en reconnaissance de visages diffèrent de ceux qui, au contraire, éprouvent des difficultés importantes. Les objectifs subséquents utilisent une approche davantage neuroscientifique afin de mieux cerner le rôle de diverses régions cérébrales dans le traitement des visages.

Dans un cadre plus large, l’objectif du Laboratoire de perception visuelle et sociale de l'UQO est d’améliorer notre compréhension des mécanismes perceptifs impliqués dans le traitement des visages.

« Ces nouvelles connaissances contribueront, à plus long terme, à développer des interventions qui pourraient aider les populations normales ou pathologiques aux prises avec des troubles de la reconnaissance des visages », résume Daniel Fiset.

 

Le 27 juin 2022