Infos et consignes - COVID-19

Département des sciences sociales

Vous êtes ici

Sèdjro James Allabi nouveau docteur en sciences sociales appliquées

 

Monsieur Sèdjro James Allabi a récemment soutenu avec succès sa thèse dans le programme de doctorat en sciences sociales appliquées de l’UQO.
 

La thèse du candidat s’intitule Participation citoyenne dans les processus de mise en œuvre de l’approche du développement conduit par les communautés (DCC). Dans sa thèse, il s’est intéressé à une approche de développement par les communautés dans une commune du Bénin.

Les recherches du candidat étaient dirigées par Thomas Collombat et Dimitri della Faille, co-directeurs de recherche et professeurs au département des sciences sociales. En plus des codirecteurs de recherche, le jury était composé du professeur Abdou Salam Fall, de l’Université Cheikh Anta Diop au Sénégal, du professeur Lavagnon Ika, de l’Université d’Ottawa et de la professeure Alice Friser, du département des sciences administratives de l’UQO qui a assuré la présidence du jury et de la soutenance. La professeur Diane Dubeau du département de psychoéducation et de psychologie de l’UQO assurait la représentation de la Doyenne des études lors de la soutenance.

En raison des conditions sanitaires actuelles, la soutenance a eu lieu sur Zoom.

Voici le résumé de la thèse :

Pendant longtemps, les décisions autour de la formulation et la mise en œuvre des projets de développement socioéconomique ont été prises sans tenir compte des aspirations des populations bénéficiaires ou sans les impliquer. Après plus de 50 années de pratique des politiques de développement et face aux échecs successifs de ces politiques, la participation des communautés s’est révélée être un moyen pour fédérer les énergies d’un territoire autour d’un projet de développement. Depuis la fin des années 1990, l’approche de développement conduit par les communautés (DCC), adoptée par certains États vise à faire participer les communautés bénéficiaires des projets de développement aux processus de définition et de réalisation de ces projets. Dans notre recherche de thèse sur l’étude de la participation citoyenne dans les processus de mise en œuvre de l’approche de DCC, nous avons cherché à comprendre si l’implication des communautés dans les processus de DCC leur permet d’avoir un contrôle sur le développement de leur territoire. La recherche a été réalisée auprès des communautés de la Commune d’Abomey-Calavi (Bénin) qui ont bénéficié d’infrastructures de développement réalisées avec des fonds de la Banque mondiale.

Les résultats de la recherche révèlent que le DCC favorise l’accroissement des services sociaux de base aux communautés et traduit l’amorce d’une inflexion paradigmatique en matière de participation citoyenne. Bien que l’approche DCC offre un dispositif opérationnel efficace pour faire conduire les projets sociocommunautaires simples par les communautés, elle reste inadaptée pour la mise en œuvre de projets complexes. Par ailleurs, les vertus habilitantes véhiculées par l’approche de DCC ne permettent pas de la considérer comme une approche ascendante (bottom-up).

L'UQO félicite monsieur Sèdjro James Allabi.

 

Le 7 décembre 2021