Infos et consignes - COVID-19

Département de psychoéducation et de psychologie

Vous êtes ici

Étude Réactions: des professeures de l’UQO dévoilent les résultats via les réseaux sociaux

 

Après plus d’un an à étudier l’impact de la pandémie sur les jeunes Québécois et leurs parents, des chercheures de l’Université du Québec en Outaouais ont choisi une façon novatrice de dévoiler les résultats, un moyen de rejoindre le public en général : de courtes capsules vidéo et des infographies diffusées via les réseaux sociaux.
 

L’équipe derrière l’étude Réactions a créé sa page Facebook et Instagram et au cours des prochaines semaines, des données collectées auprès des familles rencontrées seront diffusées sous forme de capsules sur ces deux plateformes.

« En utilisant les réseaux sociaux pour dévoiler les résultats de nos recherches, nous souhaitons les rendre disponibles non seulement aux personnes qui ont accepté de nous rencontrer à plusieurs reprises tout au long de la dernière année, mais également de témoigner des impacts de la pandémie et des mesures socio-sanitaires sur elles. Nul doute qu’une grande partie des familles québécoises se reconnaitront à travers nos différentes publications », souligne Christine Gervais, professeure au Département des sciences infirmières et codirectrice de l’étude Réactions.
 

Lisez l'article des journaux de la Coop de l'information du 2 septembre 2021

Entrevue TVA Gatineau - 2 septembre 2021

Entrevue Les Matins d'ici - Radio-Canada Ottawa-Gatineau - 3 septembre 2021

 

 

Réalisée par les professeures Gervais et Isabel Côté (Travail social) avec l’appui des professeures Vicky Lafantaisie (Psychoéducation et psychologie) et Francine de Montigny (Sciences infirmières), l’étude Réactions (Récits d’Enfants et d'Adolescents sur la COVID-19) a été lancée dans les semaines qui ont suivi le confinement de mars 2020.

L’objectif principal: mieux comprendre l’expérience des familles de la pandémie ainsi que ses effets sur la santé et le fonctionnement des enfants, des adolescent.e.s et de leurs parents. Cette étude à été rendue possible grâce au soutien financier de nombreux partenaires, dont le Ministère de la Famille du Québec et le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada.

L’étude Réactions, qui a donné la parole à quelque 200 familles (avec des enfants de 7 à 17 ans) en temps de pandémie, a attiré l’attention des médias au cours des derniers mois, avec notamment des reportages dans La Presse et dans Québec Science.

Les chercheuses ont exploré les représentations des enfants et adolescents des conséquences positives et négatives des mesures de distanciation physique imposées pendant la crise et ont identifié les facteurs qui ont contribué ou nui à leur bien-être en contexte de pandémie.

Leur constat résumé de façon très brève : Les parents semblent avoir mobilisé beaucoup d’énergie pour accompagner leurs enfants et les protéger des effets de la pandémie. Ils rapportent cependant une grande fatigue, un faible bien-être et une détérioration de leur santé mentale. Les enfants et les adolescents, eux, semblent s’adapter assez bien à la pandémie malgré les désagréments qu’elle leur cause. Le retour des mesures socio-sanitaire plus restrictives lors de la 3e vague au printemps 2021 a particulièrement affecté les adolescents, qui rapportent davantage de symptômes dépressifs.

Au cours de l’étude, les jeunes ont été invités à raconter leur expérience de la pandémie à quatre reprises, soit au printemps 2020, à l’été 2020, au mois de novembre de la même année et au printemps 2021.

 

Le 31 août 2021