Infos et consignes - COVID-19

Décanat de la recherche et de la création (DRC)

Vous êtes ici

Annie Aimé et Christophe Maiano codirigent un nouveau livre sur les troubles des conduites alimentaires

 

Les professeurs Annie Aimé et Christophe Maiano, du Département de psychoéducation et de psychologie à l’UQO - Campus de Saint-Jérôme codirigent un nouveau livre sur les troubles des conduites alimentaires.

Les professeurs Annie Aimé, à gauche, et Christophe Maiano, du Département de psychoéducation et de psychologie à l'UQO - Campus de Saint-Jérôme


Intitulé Les troubles des conduites alimentaires - Du diagnostic aux traitements, le livre est également codirigé par Marie-Michèle Ricard, professeure au Département de psychologie du Cégep de l’Outaouais et cofondatrice de la clinique Imavi. Le livre est publié aux Presses de l’Université de Montréal.

Spécialiste des troubles de conduite alimentaire, la professeure Aimé était en entrevue à l’émission Sur le vif, à la radio de Radio-Canada Ottawa-Gatineau, le 2 juin 2020, pour parler du livre.
 

Écoutez l’entrevue à l’émission Sur le vif du 2 juin 2020


« Pour nous, c’est une première d’avoir un livre du genre écrit en français. C’est un ouvrage collectif. Nous sommes les directeurs du livre, mais il y a 60 auteurs qui collaborent à ce livre, a expliqué Annie Aimé. On a des auteurs du Québec, du Canada, des États-Unis et de l’Europe. Ce sont des auteurs qui nous guident à travers différents éléments en lien avec le thème central des troubles alimentaires. En ce sens, c’est exceptionnel de réunir autant de gens et de produire un ouvrage en français aussi. Les ouvrages du genre existent uniquement en anglais. On est très fiers d’avoir eu l’occasion de collaborer avec autant de gens. »

L’ouvrage se résume ainsi : Ce livre dresse un panorama exhaustif des problèmes de santé mentale les plus fréquemment associés aux TCA, et passe en revue l’anxiété, les obsessions ou les compulsions en plus de s’intéresser à l’obésité, à l’anorexie et aux dépendances de toutes sortes. Qui sont les gens le plus à risque d’être atteints de TCA ? Les femmes, bien sûr, mais aussi les hommes, les enfants, les sportifs, les victimes de maltraitance durant l’enfance, ceux qui ont une déficience intellectuelle ou des troubles du spectre de l’autisme. Dans ce livre, on examine les particularités des évaluations médicales, nutritionnelles et psychosociales et on présente en détail des interventions efficaces, allant de la thérapie cognitive-comportementale à l’alimentation intuitive en passant par les thérapies corporelles ou familiales centrées sur les émotions. Enfin, ’accompagnement des personnes atteintes de TCA en hôpital de jour, en hospitalisation ou en externe est passé à la loupe pour offrir le portrait le plus complet à jour des ressources accessibles.

Les professeurs Aimé et Maiano ont dit être très reconnaissants pour le soutien de la direction de l’UQO qui a permis à mener à bien ce projet, notamment l’appui de la vice-rectrice à l’enseignement et à la recherche Sylvie de Grosbois.

Le 3 juin 2020