École multidisciplinaire de l'image

Vous êtes ici

L’ÉMI s’associe à l’organisme Mon Chez Nous pour dévoiler une affiche géante

 

L’École multidisciplinaire de l’image (ÉMI) s’associe à l’organisme de lutte à l’itinérance Mon Chez Nous pour dévoiler une affiche géante produite par un étudiant de l’UQO.

 

L’affiche de 3 mètres par 4,5 mètres (10 X 15 pieds) a été officiellement dévoilée, le jeudi 13 avril 2017, lors d’une conférence de presse près dans l’édifice de l’organisme situé au 808 boulevard Maloney Est, à Gatineau. Elle est installée sur la façade de l’édifice.

En plus du dévoilement de l’affiche gagnante, les responsables du projet ont marqué le lancement d’une exposition regroupant 18 affiches produites par les étudiants.

L’affiche gagnante a été créée par Zola Bilombo, un étudiant finissant en design graphique.

Ce projet se veut une opération de sensibilisation du grand public et le désir de changer les mentalités en offrant une vision différente de ce que peut être le logement social, explique la professeure Valérie Yobé, directrice de l’ÉMI. « Quelle fierté ce matin de voir se déployer la bannière Ici, je suis en paix sur la façade du 808 Maloney Est, création de Zola Bilombo récipiendaire du concours d’affiches Mon Chez Nous. Cette réalisation souligne le travail de cet étudiant et représente le symbole de ce qu’étudier à l’École multidisciplinaire de l’image de l’UQO représente : une formation qui ouvre le champ des possibles. Ici, celui de l’impact du graphisme lorsqu’il s’implique dans le social pour contribuer à faire tomber les préjugés. Un détour par Maloney en est la preuve. »

 

C’est à la suite de la grève de la faim que François Roy avait faite dans un logement de la rue Morin à l’été 2013, que la professeure Yobé a proposé à ses étudiants du cours Affiche de s’exprimer sur les problématiques du logement social, notamment les questions portant sur l’insalubrité et son accessibilité.

Au courant de l’automne 2016, les étudiants du cours Affiche ont rencontré des gens œuvrant au quotidien sur le terrain, des intervenants et des locataires afin communiquer leur vision dans le cadre d’un concours visant à illustrer la mission de lutte à l’itinérance de Mon Chez Nous par l’offre de logements communautaires avec accompagnement social. La création de ces affiches est le résultat de cette rencontre unique.

 

 

Le projet a culminé par un affichage de l’ensemble des propositions sur les murs d’une maison expropriée de cette rue, désormais célèbre. Ce totem urbain, devenu le temps d’un affichage la voix de ceux qui s’expriment dans l’ombre, fut une occasion de démontrer l’impact social du design. La preuve en est que les gens du quartier sont descendus dans le rue, le jour du décrochage des affiches, pour saluer cette initiative donnant à voir en images et en mots, leurs batailles quotidiennes.

Pour mener à bien cette initiative, la professeure Yobé s’est associée à l’architecte Lino Gomes Alves de la firme Mercier Pfalzgraf architectes.

Écouter l'entrevue à l'émission Sur le vif