Infos et consignes - COVID-19

Recherche et création

Qualité de la recherche

 

Les éditions et revues prédatrices

 

Les éditions et revues prédatrices constituent un défi pour la diffusion des savoirs. Pour les chercheurs et chercheuses, publier dans une revue prédatrice implique un certain niveau de risque réputationnel.

 

Deux éléments caractérisent la revue prédatrice. D’abord, la revue prédatrice exige des chercheurs/chercheuses une compensation financière afin de diffuser leurs travaux. Les chercheurs sont sollicités pour payer des sommes variables, allant souvent de 200$ à 1000$ pour un article. Ensuite, une revue prédatrice prétend généralement souscrire aux bonnes pratiques de contrôle de la qualité, en suggérant que ses processus intègrent des évaluations par les pairs. Or, la revue prédatrice s’acquitte pas ou mal de ses promesses de scientificité et de contrôle de la qualité. Bien souvent, ces revues simulent ou imitent les structures et processus de l’évaluation et de la diffusion scientifique et vous proposent une publication dans un temps record (environ deux semaines).

 

Les revues prédatrices créent de toute pièce des facteurs d’impact; elles imitent la philosophie du libre accès; elles reposent sur des comités éditoriaux qui sont composés de membres qui n’ont dans les faits aucun leadership dans l’évolution de la vie intellectuelle des revues. Il arrive que des chercheurs et chercheuses aient du mal à discerner la qualité de la revue en question. En somme, elles suscitent des questions sur le plan de leur engagement éthique à l’égard de la diffusion des travaux savants.

 

Si vous avez par mégarde publié dans des revues prédatrices, nous vous invitons à reconsidérer la place de ces publications dans vos curriculums vitae universitaires. Si vous pouvez les identifier, nous vous proposons de retirer ces publications de vos curriculums vitae universitaires puisque nous pensons que leur présence pourrait avoir un impact défavorable à vos dossiers de collaboration ou de demande de subvention. Les processus d’évaluation par les pairs permettent souvent d’identifier ces publications.

 

RESSOURCES

Pour mieux comprendre les contours du phénomène, la bibliothèque et le Décanat de la recherche et de la création vous proposent les ressources informationnelles suivantes :

 

(onglet revues prédatrices) https://uqo.ca/biblio/libre-acces-enjeux-la-publication

 

(podcast) https://open.spotify.com/episode/0IhaDcLRLMaL6jRrlfyl5e

 

Nous vous invitons à nous contacter si vous avez des doutes quant à la qualité d’une revue.

Jonathan.paquette@uqo.ca