Département d'études langagières

Vous êtes ici

La professeure Laliberté a le vent dans les voiles

 

Michèle Laliberté, professeure agrégée du Département d’études langagières, récolte tous les fruits qu’elle a semés depuis son arrivée à l’UQO en 2012, et cela juste à temps pour son année sabbatique.

 

L’année 2018 a bien commencé pour la professeure, dont le partenariat avec Nadia Baaziz du Département d’informatique et d’ingénierie ainsi qu’avec Sibylle Berger du théâtre La Catapulte à Ottawa a mené à une demande de subvention de 260 000 $ au Conseil des arts du Canada.  La subvention ayant été obtenue, l’équipe de la professeure Laliberté travaille maintenant au développement d’un logiciel de surtitrage pour les arts de la scène. Plusieurs consultants ont mis l’épaule à la roue, dont le théâtre La Licorne à Montréal, le festival TransAmériques et la compagnie de Robert Lepage, Ex Machina, à Québec.

De plus, madame Laliberté a récemment obtenu un mandat de traduction de l’Institut Goethe de Montréal pour 2019. En effet, la professeure a participé, en février 2018, à un atelier international de traduction théâtrale à Mülheim, en Allemagne. Elle était l’une des 10 personnes dans le monde à avoir été choisie.  C’est pendant cet atelier qu’elle a rencontré l’auteur de la pièce Versetzung (Mutation), de Thomas Melle, afin de lui manifester son intérêt pour cette œuvre qu’elle a commencé à traduire sur place, lors du festival de théâtre de Mülheim. L’Institut Goethe organisera une lecture publique de la version traduite avant que la pièce ne soit produite.

 


Par ailleurs, Michèle Laliberté a aussi été choisie dans le cadre d’un concours de parrainage de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ). Elle avait envoyé les dix premières pages de son roman (commencé en 2017) et son texte a été retenu alors qu’il y avait 106 candidatures.

Madame Laliberté, dont le congé sabbatique a commencé en juillet 2018, suit présentement une formation en scénarisation cinématographique et en adaptation pour le cinéma à l’UQAM. Pour parfaire le tout, la professeure effectue un stage chez Difuze (anciennement Technicolor) en adaptation pour le doublage ainsi qu’en surimpression vocale. La professeure compte ainsi bonifier son cours de traduction multimédia en intégrant ces nouvelles expertises à un cours qui deviendra sans conteste très populaire.

 

Le 27 novembre 2018