Département de travail social

Vous êtes ici

Crise en Haïti : la professeure Denyse Côté est de retour au pays

La professeure Denyse Côté, du Département de travail social travaille depuis une trentaine d’années avec des organismes haïtiens pour le droit des femmes.

Madame Côté qui a obtenu un important appui de 550 000 $ du Centre de recherches pour le développement international (CRDI) en mars dernier s'éjournait en Haïti pour son projet intitulé : Les droits des femmes et lutte contre la violence à l’égard des femmes en Haïti.

Denyse Côté a été témoin de nombreuses crises tant humanitaires que citoyennes dans la perle des Antilles. Malgré les violentes manifestations en raison d’une hausse d’environ 50% du prix des carburants, la professeure de l'UQO explique n'avoir jamais craint pour sa sécurité.

En entrevue à La Presse canadienne, la professeure Côté a expliqué que son vol avait été retardé de 24 heures (dimanche), en raison des manifestations : « La journée de dimanche a été moins pire que samedi, c’est beaucoup plus calme, on me dit que les rues sont dégagées » a-t-elle précisé.

 

Lors d’un échange courriel avec la Direction des communications de l’UQO, Denyse Côté a confirmé qu'elle était de retour au pays disant que le retour s’est bien passé, même, très normal! « L’aéroport était bondé puisque les vols de dimanche avaient été remis de 24 heures. L’accès à l’aéroport était très facile puisque les rues étaient vides, la grève générale étant suivie par toute la population. Lundi, il n’y avait pas de transport public et les stations d’essence étaient fermées », de conclure madame Côté.

Directrice de l’Observatoire sur le développement régional et l’analyse différenciée selon les sexes de recherche (ORÉGAND), Denyse Côté dirigera ce projet de recherche majeur tant pour l’UQO que pour le Canada. Les données recueillies seront importantes pour les organisations de développement canadiennes qui interviennent en Haïti, car elles et permettront de mieux reconnaître et de mieux saisir l’ampleur et la portée des efforts de lutte contre les violences faites aux femmes en Haïti. Ce projet de recherche renforcera également le développement des études féministes en Haïti dans le cadre du protocole que l’UQO a signé avec l’Université Quisqueya.

Pour lire l’article de la Presse canadienne publié dans le Devoir et dans le quotidien Le Droit, cliquez sur le lien :

https://www.ledevoir.com/politique/canada/532005/fermeture-ambassade-du-canada-a-haiti?utm_campaign=Autopost&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#Echobox=1531099508

publié le 9 juillet 2018 (mis à jour 10 juillet)