Département de travail social

Vous êtes ici

La professeure Geneviève Pagé préside une Conférence internationale sur la recherche en adoption

 

La professeure Geneviève Pagé, du Département de travail social, est la principale organisatrice et présidente d’une importante Conférence internationale sur la recherche en adoption qui se déroule la semaine prochaine, à Montréal, et qui réunit 250 chercheurs de partout dans le monde.

 

La 6e Conférence internationale sur la recherche en adoption (ICAR6) se tient du 8 au 12 juillet 2018 au Centre Mont-Royal, situé au 2200, rue Mansfield, à Montréal. Pour la première fois de son histoire, l’ICAR6 se tient au Canada et propose une programmation en français et en anglais (traduction simultanée disponible pour toutes les grandes conférences et certaines communications).

La professeure Christiane Guay, du Département de travail social, et Kévin Lavoie, étudiant au doctorat, font également partie de cette conférence.

« C’est avec grand enthousiasme que je me suis portée volontaire pour organiser la 6e Conférence internationale sur la recherche en adoption (ICAR6). Je me souviens encore de ma première expérience à l’ICAR, à Leiden aux Pays-Bas, en 2010. J’étais étudiante au doctorat et je me sentais si privilégiée d’avoir accès à ces incroyables chercheurs qui partageaient tous la même passion que moi pour l’adoption! Il était clair pour moi que je ne voudrais jamais manquer un ICAR et que cet évènement devait se tenir au Canada. Et nous y voilà, huit ans plus tard! »

 

Site Web ICAR2018

Programmation

La conférence sera l’occasion de prendre connaissance des plus récentes découvertes scientifiques dans le domaine de l’adoption locale, internationale et coutumière autochtone, en vue d’améliorer les pratiques auprès des personnes adoptées et de leurs familles, ainsi que d’optimiser les politiques publiques en matière d’adoption au Québec et au Canada. Les participants sont des chercheurs, des étudiants, des représentants d’organismes en adoption et des décideurs provenant de près d’une vingtaine de pays d’Europe, d’Amérique, d’Océanie et d’Asie.

Parmi une programmation riche et variée qui s’échelonne sur 5 jours, à noter :

  • La conférence d’ouverture (8 juillet, 17h) de Carmen Lavallée, professeure titulaire à la Faculté de Droit de l’Université de Sherbrooke, et de Françoise-Romaine Ouellette, professeure honoraire à l’INRS-Urbanisation, Société et Culture, qui posera un regard évolutif sur l’adoption au Québec depuis les années 20 jusqu’à aujourd’hui;
  • La grande conférence (lundi 9 juillet, 8h30) de Raven Sinclair, professeure associée à la Faculté de travail social de l’Université de Régina et membre de la Première Nation de Gordon, Traité #4, du sud de la Saskatchewan, qui alliera expérience personnelle et connaissances scientifiques pour témoigner de la rafle des années 60 et du système de placement des enfants autochtones au Canada;
  • Un bloc de présentations (mardi 10 juillet, 10h30) sur l’impact d’Internet et des médias sociaux sur la recherche des origines des personnes adoptées;
  • Un symposium (mercredi 11 juillet, 10h30) et un bloc de présentations (mercredi 11 juillet, 13h30) sur les échecs d’adoption et les moyens pour les prévenir.

 

Le 5 juillet 2018