Département de travail social

Vous êtes ici

Recherches en Haïti : la professeure Denyse Côté reçoit 550 000 $ du CRDI

 

La professeure Denyse Côté, du Département de travail social, qui travaille depuis une trentaine d’années avec des organismes haïtiens pour le droit des femmes, vient d’obtenir un important appui de 550 000 $ du Centre de recherches pour le développement international (CRDI).

 

Cette subvention de recherche a été confirmée lors de la signature d’une entente, le mercredi 21 mars 2018. Le projet financé s’intitule Les droits des femmes et lutte contre la violence à l’égard des femmes en Haïti.

Pour la professeure Côté, cet appui du CRDI vient consolider plusieurs années d’efforts. La subvention de recherche couvre une période de trois ans et permettra madame Côté de poursuivre son travail de collaboration avec les organisations féministes qui interviennent auprès des femmes victimes de violences et qui travaillent à leur prise en compte dans les politiques publiques, les services de santé et le système judiciaire haïtiens.

« C’est une belle reconnaissance en fait du travail titanesque réalisé par les organisations haïtiennes en matière de droits des femmes. Celles-ci ont été, malheureusement, peu prises en compte par les contingents humanitaires suite au séisme de 2010 et elles en subissent toujours les conséquences aujourd’hui. Ce projet permettra de donner accès aux travaux sur les droits des femmes produits en Haïti depuis la chute de la dictature. »

Directrice de l’Observatoire sur le développement régional et l’analyse différenciée selon les sexes de recherche (ORÉGAND), Denyse Côté dirigera ce projet de recherche qui s’avère majeur tant pour l’UQO que pour le Canada. En effet, les données recueillies seront importantes pour les organisations de développement canadiennes qui interviennent en Haïti car elles et permettront de mieux reconnaître et de mieux saisir l’ampleur et la portée des efforts de lutte contre les violences faites aux femmes en Haïti. Par la même occasion, ce projet renforcera le développement des études féministes en Haïti proposé dans le cadre du protocole que l’UQO a signé avec l’Université Quisqueya.

 


« C’est un privilège de pouvoir participer ainsi au développement d’un pays dont les liens avec le Québec sont si nombreux et si étroits. » - La professeure Denyse Côté


Consolider l’accès aux connaissances sur le terrain

Denyse Côté explique que ce projet permettra de consolider l’accès aux connaissances scientifiques et professionnelles sur les droits des femmes en Haïti, grâce à la mise sur pied d’un centre de documentation virtuel. Il permettra aussi l’accès aux travaux de nouveaux chercheur/es haïtiens, aux mémoires et thèses en cours ou soutenus dans des universités haïtiennes ou étrangères, la publication d’articles et de livres scientifiques, la tenue de colloques sur la scène internationale générés par des chercheur/es ancré/es en Haïti.

Les réseaux scientifiques en études féministes sont en voie de formalisation en Haïti. Pour Denyse Côté, ce projet contribuera aussi bien au renforcement du travail et des interventions des organisations féministes en Haïti qu’à l’accès aux connaissances en matière de droits des femmes et de lutte contre les violences qu’elles subissent.

« C’est un privilège de pouvoir participer ainsi au développement d’un pays dont les liens avec le Québec sont si nombreux et si étroits. »

 

CRDI

 

Le 26 mars 2018