100 participants au séminaire conjoint de la Chaire de recherche du Canada en organisation communautaire, du CÉRIS et du programme-court Gestion et développement communautaires

Partager :

Facebook icon
Twitter icon
LinkedIn icon
Pinterest icon
e-mail icon

Le mercredi 7 novembre 2012, une centaine de personnes ont participé à un séminaire intitulé: L’EMPOWERMENT DES COMMUNAUTÉS LOCALES. L’EXEMPLE DE LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ

Le sujet de l’empowerment est d’un intérêt certain car l’appropriation du pouvoir d’agir apparaît comme un des éléments fondamentaux qui donnent du sens aux pratiques d’intervention sociale et professionnelle. Que ce soit au niveau individuel, organisationnel ou communautaire, le développement de l’empowerment permet d’inscrire les pratiques sociales et professionnelles dans un rapport avec les citoyens et les collectivités qui les placent comme acteurs et sujets des changements qui les concernent. Mais l’empowerment peut aussi correspondre à une forme d’injonction imposée aux personnes et aux collectivités en l’absence de ressources et d’accompagnement adéquats. M. Bill Ninacs fut le conférencier invité pour livrer ses réflexions et les résultats de ses travaux sur l'empowerment des communautés locales et les liens entre celui-ci et l'empowerment des individus.

M. Bill Ninacs de la Coopérative LA CLÉ, et professeur associé au département de travail social de l’UQO, possède une vaste expérience d’intervention et d¹action communautaire. Il puise ses idées autant dans ses expériences professionnelles et ses recherches que dans sa propre situation de personne ayant de multiples handicaps. Il a publié en 2009 Empowerment et intervention. Développement de la capacité d'agir et de la solidarité, aux Presses de l’Université Laval.

Ce séminaire fut réalisé en visioconférence entre Gatineau et Saint-Jérôme, ainsi qu’avec quatre autres sites soit Gaspé, Îles-de-la-Madeleine, Grande-Rivière et Carleton. Cette activité s’adressait aux étudiants de maîtrise en travail social ainsi qu¹aux intervenants des réseaux public et communautaire. La réponse fut impressionnante et on y retrouva des professeurs et chargés de cours d’université et Cégep, des agents développement rural, des organisateurs communautaires de CSSS, des professionnels impliqués en développement des collectivités dans des organismes communautaires, des municipalités, des CRÉ, des Agences de la santé, et aussi des élus.

De l’avis de plusieurs, ce séminaire a permis de réfléchir aux exigences et conditions de pratiques d’empowerment significatives.