Intranet

Vous êtes ici

Cinq lauréats et un autre Grand rendez-vous réussi pour l’UQO

 

Environ 150 personnes ont assisté à la deuxième édition du Grand rendez-vous de l’UQO, le jeudi 4 mai 2017, une soirée durant laquelle les diplômés, donateurs, partenaires et membres de la communauté universitaire ont pu se rencontrer et échanger.

 

Le Grand rendez-vous a été l’occasion de rendre hommage à des personnalités de la région et à des diplômés de l’université qui se distinguent dans leur milieu respectif par leurs réalisations exceptionnelles.

Le recteur de l’UQO, monsieur Denis Harrisson a félicité les lauréats et souhaité la bienvenue aux invités réunis dans la grande salle du pavillon Alexandre-Taché et a souligné l’importance des liens qui unissent l’UQO à ses diplômés et à ses partenaires du milieu. Il a parlé des grands projets de l’UQO, incluant l’Observatoire du développement de l’Outaouais, le développement des nouveaux programmes et la consolidation du campus Gatineau.

« Ce ne sont pas les projets qui manquent. Toute cette effervescence témoigne du dynamisme et de la volonté de notre communauté universitaire d’offrir une programmation et des services alignés aux besoins de la population de l’Outaouais et des Laurentides », a déclaré monsieur Harrisson.
 

Les cinq lauréats honorés ont eu droit à une présentation sous forme de clip vidéo.

 

Pierre Bergeron et Martine Morissette reçoivent la Médaille Gérard-Lesage

Figure incontournable de la scène médiatique de l’Outaouais, Pierre Bergeron a fait sa marque dans le monde de l’information à titre d’éditeur et de président du quotidien LeDroit de 1993 à 2002, journal où il a contribué à titre d’éditorialiste et de chroniqueur des affaires municipales gatinoises jusqu’à la fin de 2014. C’est d’ailleurs au sein de ce grand quotidien qu’il a amorcé sa carrière, dès 1975, à la suite de l’obtention d’un baccalauréat en théologie et d’une maîtrise en sciences de la gestion.

Ses analyses pertinentes et factuelles de l’actualité régionale et sa grande connaissance de la région ont eu une incidence positive sur les décideurs politiques, sociaux et communautaires de l’Outaouais. Il est impossible ici de ne pas souligner sa contribution déterminante, alors qu’il était à la barre du Droit, à la sauvegarde de l’Hôpital Montfort, aujourd’hui un joyau pour la francophonie ontarienne. Pierre Bergeron fut également directeur général de la maison d'édition Novalis, principal éditeur religieux au Canada, éditeur du Quotidien du Saguenay-Lac-Saint-Jean, sa région natale et directeur général du Réseau des cégeps et des collèges francophones du Canada. Il a également œuvré à titre de consultant, de rédacteur et d’éditeur auprès de plusieurs organisations nationales et régionales de la grande région de l’Outaouais québécois et de l’Est ontarien.

Quant à Martine Morissette, elle occupe, depuis plus de 30 ans, le poste de directrice générale du Carrefour jeunesse emploi (CJE) de l’Outaouais, un organisme qui a pour mission d’améliorer les conditions de vie des jeunes adultes en les accompagnant vers l’emploi, vers un retour aux études ou vers le démarrage d'une petite entreprise.

L’engagement communautaire indéfectible, la rigueur et le leadership de madame Morissette ont permis au CJE de l’Outaouais de grandir sans cesse et de rayonner. Ce dernier compte aujourd’hui à son actif 40 employés et 60 bénévoles actifs, et plus de 7 000 jeunes adultes bénéficient de ses services annuellement.

Très engagée dans sa communauté, Martine Morissette a siégé au sein de différentes tables de concertation. Son expertise est aussi régulièrement sollicitée alors qu’elle est actuellement impliquée au Conseil régional des partenaires du marché du travail de l'Outaouais, à la Table d’action en entrepreneuriat de l’Outaouais et au Conseil d’administration du Cegep de l’Outaouais. Sur le plan national et international, elle est engagée depuis plusieurs années au Réseau québécois en innovation sociale et au Collectif international des CJE sans frontières.

 

 

Claude Chénier : Bénévole d’honneur

Le titre de Bénévole d’honneur a été attribué à Claude Chénier, qui partage depuis des années sa vaste expertise en gouvernance d’établissements d’enseignement. L’UQO est d’ailleurs choyée de compter sur monsieur Chénier à titre de membre du conseil d’administration depuis plus de 10 ans.

Détenteur d’un baccalauréat et d’une maîtrise en éducation, en 35 ans de carrières il a notamment été conseiller en orientation et professeur à la Commission scolaire de Sudbury, conseiller en orientation au Campus Heritage de Gatineau, directeur de l’unité de recherche et d’évaluation Logicarrières au sein de Canada Systems Group (Ottawa), puis conseiller en réadaptation et chercheur à l’Institut de cardiologie de l’Hôpital Civic d’Ottawa. Il a par la suite effectué un retour au Collège Heritage où il fut successivement directeur des services aux étudiants, des communications et des affaires corporatives, directeur des études, puis directeur général. Au cours de ses mandats au Collège, Claude Chénier s’est particulièrement distingué pour avoir su intégrer cet établissement d’enseignement anglophone au sein de la communauté francophone de l’Outaouais et par son implication active lors de l’implantation de la réforme collégiale, de 1993 à 1997.

 

Antoine Paquin : Grand diplômé – volet carrière

 

Ingénieur informatique de formation et diplômé d’une maîtrise en gestion de projet de l’UQO, Antoine Paquin a reçu le titre de Grand diplômé – volet carrière.

Doté d’un fort sens de l’entrepreneuriat, monsieur Paquin a fondé trois entreprises technologiques remarquables et novatrices, soit Aurigor Telecom Systems, Skystone Systems Inc et Solantro Semiconductor, une société leader dans le domaine de l'énergie solaire. Il fut aussi à la barre, à titre de président-directeur général, des compagnies Axiom Microdevices et Philsar Semiconductor Inc.

Au cours de sa carrière, monsieur Paquin a réalisé des transactions commerciales dignes de mention telles que la vente de Skystone et de Philsar à des multinationales telles Cisco Systems et Conexant Systems, au début des années 2000, lesquelles ont généré des gains de plus de 250 millions de dollars.

Son expertise est régulièrement sollicitée et ce passionné d’environnement et de randonnée en nature a siégé à plusieurs conseils d’administration de sociétés publiques et privées, dont ceux d’Accedian Networks, GMP Capital, l'une des plus importantes banques d'investissement du Canada, et de Public Mobile, l'un des nouveaux opérateurs cellulaires au Canada. Dans la région, Antoine Paquin, qui le fils de l’ancien professeur de l’UQO, feu Raymond Paquin, a contribué activement à la création d'emplois de grande qualité, notamment grâce à ses partenariats avec le ministère de l'Innovation et de la Recherche de l'Ontario.

 

 

Karol-Ann Canuel : Grande diplômée – volet relève

Karol-Ann Canuel a quant à elle reçu le titre de Grande diplômée – volet relève.

Infirmière et cycliste professionnelle au sein des équipes de cyclisme sur route canadienne et hollandaise, cette championne du monde par équipe en 2014, 2015 et 2016 et championne canadienne en 2015, est diplômée au baccalauréat en sciences infirmières de l’UQO. Modèle de volonté et de persévérance, elle a su mener à terme, avec grand succès, son baccalauréat en sciences infirmières de l’UQO tout en effectuant des exploits mondiaux en cyclisme. Cela constitue un réel accomplissement quand on sait qu’elle réalise en moyenne 40 courses par année depuis 2012!

Elle a aussi fait vibrer le cœur des Québécois et des Canadiens, et particulièrement celui de la communauté universitaire de l’UQO, lors de sa participation aux épreuves de la course contre la montre et de la course sur route aux Jeux olympiques de Rio, en 2016. Toujours avide de relever des défis, elle compte bien représenter à nouveau le Canada à Tokyo en 2020

 

Nous aurons plus de détails sur le Grand rendez-vous de l’UQO 2017, incluant les commentaires des récipiendaires, dans la prochaine édition du Savoir.